Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Analyse communiste internationale

 

Blog d'information et d'analyse des mouvements politiques

 

 

Le 2 décembre a été lancée la convocation du 8e Congrès du Parti communiste de Cuba, qui aura lieu du 16 au 19 avril, et qui a déjà été décrit comme le Congrès de la continuité historique de la Révolution cubaine.

À cette occasion, et comme à l’accoutumée, l’événement concentrera son attention sur des questions essentielles pour le présent et l'avenir de la nation, allant de la Conceptualisation du modèle économique et social cubain de développement socialiste, de l'actualisation de la mise en œuvre des Orientations, aux résultats économiques et sociaux obtenus depuis le précédent Congrès. Parallèlement, il sera question du fonctionnement du Parti, de ses liens avec les masses et de l'activité idéologique.

Le progrès dans ces lignes directrices, comme sur chacun des fronts du pays, dépend inéluctablement du rôle des dirigeants ; c'est pourquoi la politique des cadres au sein du Parti, de l’Union de la jeunesse communiste (UJC), des organisations de masse et des administrations, continue de faire l'objet d'une analyse approfondie parmi les communistes cubains.

Dans le but de guider cet échange fructueux qui précède le 8e Congrès et devrait se poursuivre au-delà, le document « Évaluation de la politique des cadres du Parti, de l'UJC, des organisations de masse, de l'État et du gouvernement. Le rôle de la partie pour obtenir des résultats supérieurs » a été élaboré.

Pendant plusieurs mois, une commission de travail, dirigée par le membre du Bureau politique et président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, et composée de représentants du Parti, de l'UJC, des organisations de masse, des Forces armées révolutionnaires (FAR) et du ministère de l'Intérieur (Minint), ainsi que de l'État et du gouvernement, a été chargée de rédiger et d'analyser ce document, qui a été enrichi par un large processus de consultation dans toutes les provinces du pays.

Ses pages traitent en détail de la manière dont les actions approuvées depuis le précédent Congrès concernant la politique des cadres ont été mises en œuvre au sein de la société cubaine, en tenant compte de la nature stratégique de cette question dans les circonstances actuelles et futures de la nation.

RENFORCER L'UNITÉ DU PEUPLE AUTOUR DE SON PARTI

Les conditions complexes dans lesquelles évolue la Révolution cubaine, en raison de sa vocation irréductible à l'indépendance et de son programme de développement socialiste, nous permettent de prévoir des scénarios plus difficiles dans les années à venir.

Les impacts de la politique de harcèlement et la vraie guerre économique menée contre notre pays exigent un renforcement constant de l'unité du peuple autour de son Parti, comme une tâche primordiale des militants de cette organisation politique.

Dans ce contexte, les principes directeurs de la Politique des cadres, contenus dans la Thèse et la Résolution du Premier Congrès, conservent aujourd’hui toute leur actualité. Ils stipulent que la formation, la sélection, l’affectation, la promotion et l'avancement des cadres doivent garantir qu'ils se distinguent par leur solidité politique, leurs connaissances professionnelles, leur capacité de leadership et qu'ils soient promus, de manière échelonnée, de postes de moindre à plus haute responsabilité.

C'est une tâche à laquelle nous nous sommes attelés sans répit, et nous avons même intensifié nos actions, dans le cadre de la mise en œuvre des Objectifs approuvés par la Première Conférence nationale du Parti, ainsi que des évaluations réalisées à cet égard par le général d'armée Raul Castro Ruz, Premier secrétaire du Comité central.

Dans ce parcours exigeant, des décisions ont été prises en vue de corriger les erreurs et les faiblesses, notamment dans la sélection et la formation des cadres, des pépinières et des réserves. Ainsi, le transfert progressif et ordonné des principales responsabilités du pays aux nouvelles générations a commencé, et des progrès ont été réalisés dans le rajeunissement des structures du Parti, de l'UJC, des organisations de masse, de l'État et du gouvernement.

Cette démarche a été possible grâce au travail du Parti et à l'existence d'un potentiel de cadres et de travailleurs aux nombreuses qualités, parmi lesquels des jeunes aux perspectives de prometteuses et d’une volonté d’engagement profonde pour mener à bien différentes tâches. Et un autre élément d’une importance primordiale a été la présence active, la loyauté et le dévouement de la génération historique de la Révolution durant toutes ces années.

CONTINUER À PERFECTIONNER L'AVENIR

Malgré le travail accompli, il existe encore des difficultés au niveau de la sélection et de la formation de cadres ayant de meilleures perspectives pour intégrer les réserves et les carrières de postes clés, de sorte que, à partir de l'intense débat mené au cours de ces mois précédant le Congrès, des actions ont été définies pour être mises en œuvre dans les années à venir.

Dans ce sens, il s’imposera de matérialiser de manière adéquate la rotation pour les différentes responsabilités du Parti et du gouvernement, ainsi que la recherche d'une composition adéquate dans laquelle prévalent la modestie, la simplicité, l'humilité, l'engagement, la loyauté envers la Révolution et les résultats en matière de performance, sans nulle trace d'élitisme, d'ambition, d'autosuffisance ou de vanité.

Une autre ligne directrice qui témoigne de progrès est liée à l'augmentation soutenue de la promotion des femmes, des Noirs, des mulâtres et des jeunes, sur la base du mérite, des résultats et des qualités personnelles. Toutefois, le travail réalisé aux postes clés est encore insuffisant et cet objectif n'a pas été atteint dans plusieurs entités de l'État et du gouvernement.

De même, la contribution des cadres en provenance de l'UJC au travail professionnel du Parti a été plus importante à ce stade.

À tel point que plusieurs d'entre eux, avec une attention, un encadrement et une formation appropriés, accèdent à des responsabilités plus importantes. De même, le processus d'intégration des écoles de l'UJC et des organisations de masse dans le système des écoles du Parti a également renforcé la qualité de la préparation de ces figures politiques, ainsi que de dirigeants de la jeunesse et des étudiants.

EN ROUTE VERS LE 8e CONGRES

À la suite d'un bilan du travail accompli, l'analyse effectuée au cours de ces mois en vue du 8e Congrès fait ressortir la nécessité d'une stratégie qui permette une meilleure conduite de la politique des cadres, en accord avec les circonstances que traverse la nation. Il s'agit de fournir à la direction du Parti un plan de travail systémique afin d'obtenir de meilleurs résultats au cours de la période 2021-2026.

À cette fin, des objectifs stratégiques ont été définis, parmi lesquels ont été ratifiés le rôle prépondérant du Parti, depuis la base, dans la conduite de la Politique des Cadres, ainsi que la responsabilité des dirigeants dans son application.

Il est également prévu d'articuler un système unique de formation et de perfectionnement des cadres et des réserves, fondé sur une politique visant à renforcer leur image sociale. De même, le travail politico-idéologique sera prioritaire, car si quelque chose doit distinguer ces personnes, c'est leur fidélité à la Révolution, en tant que garantie de continuité.

On ne saurait non plus ignorer le lien avec le travail, qui fait partie de la formation des futurs cadres politiques et, en même temps, le renouvellement progressif exige la mise à jour des paramètres de temps et d'âges approuvés pour l'exercice de ces fonctions, afin d'éviter tout immobilisme.

Ce processus de mise à jour exige également de concevoir le parcours promotionnel à travers les structures politiques, administratives ou gouvernementales, en tenant compte du profil professionnel et des caractéristiques individuelles, en correspondance avec les besoins et les intérêts définis pour l’affectation.

Parallèlement à tous ces aspects, l'utilisation efficace des technologies de l'information, la communication sociale, ainsi que l'utilisation de l'innovation et des méthodes scientifiques dans l'exercice de direction et la défense de la Révolution constituent des défis des temps nouveaux. Ceci exige de travailler, intentionnellement, à la préparation des cadres dans ces domaines.

Il ne fait aucun doute qu'au-delà des actions d'actualisation et d'amélioration, il existe des essences qui prévalent : les dirigeants se doivent d'accroître leur lien avec les masses ; d'avoir la capacité de mobiliser, d'argumenter, de dialoguer et d'être décisifs ; d'élever la sensibilité politique et humaine, la responsabilité, la rigueur et le contrôle et, surtout, de faire appel à la direction collective pour résoudre les problèmes.

En outre, la lutte contre la corruption et les autres comportements nuisibles restera toujours une priorité dans le travail du Parti, du moment qu'ils constituent un problème de sécurité nationale et qu'il est nécessaire d'agir avec une plus grande rigueur face à toute manifestation de dégradation et de faiblesse dans le comportement éthique des cadres.

Il s'agit de tirer le meilleur parti des acquis et des forces de 62 ans d’œuvre révolutionnaire, en fonction d'un être humain aux valeurs toujours plus proches de l'idéal d'une société juste et solidaire qui distingue Cuba devant le monde.

Le Che, aux débuts de la construction socialiste à Cuba, avait défini le cadre comme la « colonne vertébrale de la Révolution », comme « un créateur, un dirigeant de haute stature, un technicien de bon niveau politique qui peut, en raisonnant de manière dialectique, faire avancer son secteur de production ou développer les masses depuis sa position politique de dirigeant ».

Bien que ces qualités puissent sembler des vertus difficiles à atteindre, nous trouvons chaque jour des citoyens de ce type au sein de notre peuple. Il est donc important de les identifier, de développer au maximum toutes leurs potentialités, de les éduquer et de faire ressortir le meilleur de chacun.

Les réflexions du Che, de Fidel, de Raul et de leurs compagnons de lutte et la victoire montrent la voie à suivre : une voie critique et autocritique, mais surtout créative, typique des vraies révolutions.

Source : http://fr.granma.cu/cuba/2021-03-23/la-politique-des-cadres-cruciale-pour-le-destin-de-la-nation

 

 

Tag(s) : #Cuba
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :