Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le procureur fait appel de la relaxe

 

Le syndicaliste était poursuivi devant le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour des violences commises sur un policier lors d'une manifestation le 31 octobre 2019, en marge d'un déplacement du Premier ministre de l'époque, Édouard Philippe. Mais une vidéo avait permis de démentir ces accusations. Le tribunal avait refusé de requalifier les faits en "outrage" comme avait demandé le parquet lors de l'audience, le 8 février, et dans son jugement rendu deux semaines plus tard, il avait relaxé Hervé Ossant.

"Répression antisyndicale" selon la CGT

 

Ce mercredi 10 mars, la CGT annonce dans un communiqué que le procureur a décidé de faire appel."Le procureur (sous la hiérarchie du pouvoir politique par le biais du garde des Sceaux, Ministre de la Justice) vient donc de faire appel de ce jugement et témoigne ainsi d'un acharnement répressif dont le caractère politique est évident", écrit le syndicat. Pour la CGT, "ce nouvel épisode judiciaire s'inscrit dans un contexte global de répression antisyndicale accrue et de judiciarisation des conflits sociaux".

"Je suis très surpris"

 

Contacté par France Bleu Paris, Hervé Ossant se dit "très surpris" par cette décision et dénonce lui aussi "un acharnement". "C'est une affaire quoi doit être particulièrement embarrassante puisqu'on a une vidéo qui prouve qu'un policier a menti", analyse-t-il.Le secrétaire département de la CGT fait ainsi référence à l'examen du projet de loi Sécurité Globale. Il envisage de déposer plainte pour "dénonciation calomnieuse" à l'encontre des policiers à l'origine des poursuites, qui ne se sont pas portés partie civile. 

  •  
Seine Saint-Denis : acharnement judiciaire contre la CGT
Tag(s) : #Lutte de classes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :