Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Carte reprise sur COMMUN COMMUNE EL DIABLO

Avec l'Ukraine dans l'l'OTAN, les chars américains aux frontières de la Russie !
Dans un climat de tensions avec la Russie, l’Ukraine déclare vouloir rejoindre l’OTAN...

Source : Responsible Statecraft

Traduit par les lecteurs du site Les Crises

Volodymyr Zelensky. Photo credit: Mykhaylo Markiv / The Presidential Administration of Ukraine via WikiMedia Commons

Après sa rencontre avec le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, le président ukrainien, Volodymyr Zelenskiy, a déclaré que l’Ukraine espère être invitée cette année à participer à un plan d’action (MAP) pour son adhésion à l’OTAN. Selon lui : « L’OTAN est le seul moyen de mettre fin à la guerre dans le Donbass. Le MAP de l’Ukraine sera un véritable signal pour la Russie. »

Stoltenberg n’a pas directement répondu à cette demande, mais a réitéré, dans un tweet, la ligne habituelle de l’OTAN concernant son soutien à l’Ukraine contre l’agression russe. De son côté, l’administration Biden tente de mettre la question en veilleuse. Le secrétaire de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré que l’administration avait évoqué avec Kiev les aspirations de l’Ukraine à l’adhésion, mais que « nous les soutenons sans réserve, nous sommes activement à leurs côtés… mais c’est à l’OTAN de prendre cette décision. »

Mettre de côté la question de l’adhésion de l’Ukraine (et de la Géorgie) à l’OTAN est une bonne chose. L’abandonner serait encore mieux. Après tout, que signifient réellement les propos de Zelensky sur le Donbass ? Il sous-entend que l’OTAN, dont l’Ukraine serait membre, menacerait d’entrer en guerre avec la Russie afin de forcer cette dernière à abandonner le Donbass. Et pas seulement cela : l’OTAN devrait également contraindre la Russie à renoncer à l’annexion de la Crimée et à abandonner sa base navale de Sébastopol et toute sa position stratégique en mer Noire.

Peu probable.

Si l’OTAN, dont l’Ukraine serait membre, adoptait réellement une telle stratégie, cela signifierait qu’il faudrait planifier une guerre avec la Russie. L’ensemble de la stratégie mondiale, du déploiement militaire et des dépenses militaires des États-Unis devrait être réorienté à cette fin. On abandonnerait la stratégie consistant à contrôler la Chine.

La marine américaine serait considérablement réduite et l’armée serait reconstruite sous la forme des énormes forces blindées de la guerre froide. Les membres européens de l’OTAN devraient considérablement accroître leurs dépenses militaires et réinstaurer la mobilisation. Il faudrait dire aux opinions publiques occidentales qu’elles acceptent le risque d’une guerre nucléaire, et la certitude de pertes militaires massives, pour pouvoir conserver le Donbass et la Crimée en Ukraine.

Bien sûr, rien de tout cela ne va avoir lieu – et Moscou le sait parfaitement. Menacer la Russie de cette manière n’aurait pour seul effet que de ridiculiser l’OTAN.

Au lieu de se pencher sur ces dures réalités militaires, l’OTAN, depuis les années 1990, s’est laissé aveugler par des mantras ouatés sur la « généralisation de la démocratie », le « renforcement de la sécurité » et le « soutien à la vocation européenne de tel ou tel pays ». Les secrétaires généraux de l’OTAN sont des politiciens à la retraite originaires de pays qui n’ont pas sérieusement envisagé la guerre depuis un siècle ou plus, et qui sont culturellement allergiques à cette idée. Mais si l’OTAN accepte de compter l’Ukraine parmi ses membres, alors l’OTAN va devoir penser sérieusement à la guerre.

Tag(s) : #Russie Ukraine Etats Unis
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :