Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences contre la CGT le 1er mai: la syndicaliste Benjamin Amar pointe  l'extrême droite

1er mai 202& : Les camionnettes de la CGT attaquées par les encagoulés place de la Nation Des blessés parmi les militants CGT..

.Sans que la police intervienne..

Ça n'empêche pas Nicolas                     Ça n'empêche pas Nicolas

Mais où était donc la police, face aux agreseurs cagoulés ?

Depuis des années, des commandos, tout de noir vêtus, attaquent systématiquement  les manifestations populaires, jetant l'opprobe sur ces rassemblements. Nommés "Black Blocks", ils sont connus des pouvoirs publics. En effet, la police est en capacité d'annoncer d'avance leur nombre qui seraient présents à ces manif's...

Pourtant, aucun d'entre eux n'a été déféré devant les tribunaux, ni n'a connu de mises en examen !...Alors que des milliers de gilets jaunes ont subi la répression policière et judiciaire, avec de nombreux blessés, à vie, alors qu'aucune violence de groupe n'a pu être retenue contre eux...

Cette attitude discriminatoire délibérée du pouvoir pose question...

Et si la violence cagoulée était une stratégie du clan Macron ?

Jean LEVY

 

Sur BFMTV, Philippe Martinez a dénoncé le "véritable guet-apens" tendu aux camions de la CGT lors de la manifestation du 1er mai à Paris

 

MANIFESTATIONS - “C’est absolument scandaleux”. Invité ce dimanche 2 mai sur BFMTV, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martine ne décolère pas des violences qui ont visé plusieurs camions du syndicat lors de la manifestation du 1er mai, samedi à Paris. 

Peu avant l’arrivée place de la Nation, des manifestants autonomes s’en sont pris au service d’ordre de la CGT, visé notamment par des projectiles. L’organisation a dénombré dans la soirée plus d’une vingtaine de blessées. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour “violences volontaires en réunion” et “dégradations en réunion”.

“C’est absolument scandaleux. On est scandalisé. C’était un véritable guet-apens qu’on a tendu à mes camarades. Nous, on y va pour revendiquer au 1er mai. C’est normalement une fête. (...) Manifestement quelques dizaines de personnes cachées, masquées, armées, n’y vont pas pour revendiquer”, a  déploré Philippe Martinez avant d’en appeler à des explications de la préfecture et des forces de l’ordre.

Tag(s) : #1er mai 2021
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :