Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Emmanuel Macron, le candidat des oligarques contre le système politique -  Le LanceurLe Lanceur

@ Service infographie l'Humanité

Et si on changeait de scénario ?

 

A écouter Valérie Pécresse, la présidente sortante de la région Ile-de-France, et figure de la bourgeoisie des beaux quartiers de l'ouest parisien, on pourrait dire à l'entendre, qu'elle porte en elle "l'esprit versaillais". Elle se présente comme le rempart face aux "Rouges" qui menaceraient demain la civilisation s'ils étaient élus, selon les thèmes qui structurent a campagne. 

Et ces "Rouges" qui sont-ils en vérité ? Des dangereux bolchéviks, qui mettraient en péril l'ordre établi ?

Que nenni : la coalition dite de "gôche" rassemble large, sous la houlette des Vert  du PS à la France Insoumise. Or, ces mêmes mouvements se sont ralliés, en région PACA, au candidat LR ,le parti d'où vient Valérie Pécresse, quitte à sacrifier toute représentation de la population populaire à la future Assemblée régionale.

"Gôche" et droite, ennemies en Ile-de France, alliés dans le midi pour le candidat à la fois LR et macroniste, comment voulez-vous que les électeurs se retrouvent et votent en conscience pour les uns ou pour les autres ?

Que dire du clan LREM, le représentant, j'allais presque dire officiel, des oligarques ? Ceux-ci sont aux manettes de l'économie, privilégiant les administrateurs du CAC 40,  récoltant en pleine crise sanitaire des dizaines de milliards grâce aux lois dictées par Macron.

A l'opposé, les masses populaires, des plus déshérités qui sont poussés à la misère et les couches moyennes qui s'inquiètent, à juste raison, se voir leur pouvoir d'achat diminuer et leur statut social fondre comme neige au soleil ?

Qui à "gôche" se souvient encore des premières mesures de Macron dès l'été 2017 ?

Le saccage du Code du Travail, privant par avance les salariés des moyens légaux de résistance sociale à la politique d'exploitation votée par les députés macronistes et les Républicains.

Ne seraient-ils, les uns et les autres, la droite, avec laquelle la "gôche" s'allie aujourd'hui ?
Quatre ans plus tard, les élus PS, Vert, de la France Insoumise font voter pour le parti de Macron et celui des Républicains pour battre en PACA le RN présenté, présentée comme le danger N°1... 

Laisserons-nous en avril 2022 répéter l'opération Macron ?

Ni fausse gauche, ni vraie droite, les Français doivent pouvoir choisir librement une autre politique.

Mais celle-ci ne peut être envisagée que si la France rompt les liens de subordination qui, à travers les traités européens, la soumette aux intérêts des groupes financiers, qui imposent leur lois, prises à Berlin et à Bruxelles.

Quel homme politique, fort du soutien actif d'un Bloc populaire et national, une sorte de CNR adapté aux conditions d'aujourd'hui, pourrait engager cette rupture ?

Tout le reste n'est que "tambouille" électorale, rejetée massivement par deux électeurs sur trois. 

Jean LEVY

 

Tag(s) : #Politique française
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :