Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

27 mai : journée de la Résistance en France, mémoire du CNR et de son  programme — Les éditions Bibliomonde

Et maintenant, si on s'unissait de nouveau pour libérer notre peuple et la France...

Pour mesurer au plus juste le désastre électoral subi par l'ensemble des formations politiques, en cette journée du 20 juin 2021, il faut comparer pour chacune d'entre elles LE NOMBRE DE VOIX obtenus lors du dernier scrutin et celui d'hier. Dès que nous les connaîtrons précisément, nous les publierons.

Nous constaterons que la fameuse "prime aux sortants", dont chacun parle pour se rassurer, n'est qu'un leurre. Les actuels présidents de région, qu'ils soient de droite ou dits de "gauche", ont perdu chacun des centaines de milliers de voix par rapport à 2019. Et qu'ils n'ont plus la confiance d'une grande partie de leurs électeurs d'hier.

Quant au Rassemblement National, son électorat le plus pauvre, celui qui voyait en Marine Le Pen la bouée de sauvetage à laquelle ils tentaient de saisir, cet électorat à pris ses distances considérant que de concession en concession - sur ses critiques concernant l'Union européenne entre autres - pour paraître "crédible", le RN s'est coupé d'une partie majeure de ses électeurs, les plus jeunes entre autres, les plus victimes de la politique macroniste et bruxelloise..

Selon francinfo, on peut lire :

"Plus on est jeune, plus on s'est abstenu. 87% des 18/24 ans ne se sont pas déplacés aux urnes et 83% des 25/34 ans.

À l'inverse, les plus âgés, 70 ans et plus, ont été 40% à s'abstenir (56% des 60/69 ans, 56% des 50/59 ans, 71% des 35/49 ans).

C'est donc la jeunesse qui s'est retirée du jeu électoral, ceux que Macron prétendait être le plus en phase...

En clair, les commentateurs médiatiques tentent de camoufler l'immense gifle donnée par le peuple aux dominants.

Et le plus triste, c'est que l'expérience n'a servi à rien aux formations qui se réclament de la "gôche". Ainsi, les états-majors parisiens de celle-ci, pour le second tour en PACA, appellent à voter pour le candidat soutenu par Macron "pour faire échec au RN", n'ayant rien appris de l'expérience malheureuse de 2017..!

En fait, confirmant notre édito d'hier soir, notre conclusion concernant l'abstention abyssale n'a pas changé : une large partie de la population, les couches populaires et les jeunes en tête, ont fait le constat que quel que soit le parti au pouvoir, et cela depuis plus de trente ans, la politique mise en oeuvre n'est plus fixée à Paris mais à Bruxelles, dans le cadre des traités européens signés par les dirigeants français, et cela en contradiction totale avec la volonté du peuple exprimée en 2005 lors du référendum.  Et d'année en année, il en mesure les tragiques effets : dans ce cadre, les deux-tiers des électeurs en ont tiré la conclusion que leur vote était inutile et sans effet sur la politique suivie à l'Elysée, quel que soit son locataire, celui-ci ne faisant qu'appliquer que les directives européennes...

Seul un changement majeur peut modifier la donne : que le futur pouvoir rompt avec cette dépendance et gouverne uniquement en fonction des intérêts nationaux. Cela s'appelle la souveraineté populaire.

Nous souhaitons qu'un dirigeant français ait le courage de proposer cette voie et rassemble sur son nom la grande majorité des citoyens, venus des deux rives, pour ouvrir à notre pays une autre voix, celle du Conseil National de la Résistance pour à nouveau libérer la France et son peuple de l'asservissement.


 

Jean LEVY

 

 

Tag(s) : #Politique française
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :