Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A Vannes, au moins 4 000 personnes défilaient contre le pass sanitaire, le 14 août 2021.

Face aux manifestations du samedi,

dont chacun peut mesurer l'ampleur,

à Vannes, par exemple

l'UD CGT des Côtes-d'Armor

a publié ce communiqué :


Communiqué de presse
Union Départementale CGT des Côtes d’Armor
du 17 août 2021



L’union départementale CGT des Côtes d’Armor se prononce pour la vaccination de masse et dénonce fermement la mise en œuvre du pass sanitaire. En effet, le gouvernement n’a pas été en mesure de convaincre et d’organiser une vaccination massive de la population. Il pénalise les salariés et agents publics par un dispositif généralisé de contrôle, de surveillance et de contraintes. La loi du 5 août est une brèche inacceptable au droit du travail, déjà bien mis à mal par Macron depuis 2016.

Pour autant, la CGT ne peut pas rester sans réagir devant l’attitude des partis et des mouvements d’extrême droite qui se mobilisent depuis cet été. La venue de Philippot, président du mouvement d’extrême-droite Les Patriotes, à Saint-Brieuc, n’est pas un hasard. Depuis plusieurs mois, nous constatons l’organisation régulière de rassemblements régionaux des mouvances radicales de droite dans la capitale costarmoricaine (Les patriotes, Génération Frexit, Debout la France, VIA la Voie du peuple, l’Union Populaire Républicaine).

Notons qu’un rassemblement comme celui organisé ce jeudi 19 août mêle revendications anti-masques et anti-vaccination. Cette mobilisation, relayée dans plusieurs villes du département, laisse apparaître un discours propre à l’extrême-droite. Ce dernier est alimenté par la peur du progrès et nourri de récits complotistes et obscurantistes, de slogans et de symboles racistes et antisémites.


Le mécontentement à l’égard du gouvernement est légitime et l’extrême-droite s’en nourrit ; elle l’utilise pour diffuser son idéologie réactionnaire. Dans un contexte de montée de l’extrême-droite, la CGT affirme ses positions et rappelle aux syndicats et syndiqués son refus de participer à de tels rassemblements.

Il s’agit maintenant de porter nos propres revendications et perspectives d’actions contre la politique anti-sociale du gouvernement et pour le progrès social, par la construction d’un mouvement national et interprofessionnel à partir de septembre

Ca n'empêche pas Nicolas

Que de tels rassemblements, comme à Vannes (4000 personnes), drainent des "militants d'extrême droite", c'est sûrement vrai. Mais combien sont-ils dans cette foule immense qui manifeste dans 200 villes de France chaque samedi depuis la mi-juillet ?

Et pourquoi assimiler cette population en colère à des groupuscules et, pour la CGT,  en tirer la conclusion de ne pas participer à ces manifestations?

C'est rééditer la criminelle erreur commise par la CGT à l'égard du mouvement des gilets jaunes dans ses premières semaines.

Comment condamner un tel mouvement populaire - certes toutes classes mêlées - alors qu'il faut mobiliser le plus grand nombre contre Macron et son pouvoir aux ordres de l'oligarchie financière, de plus en plus isolé dans la population ?

De plus, l'UD taxe certaines organisations qui participent aux manifestations  "d'extrême-droite" alors que celles-ci rassemblent essentiellement sur la simple base d'une hostilité à l'Union européenne...

Est-ce un défaut majeur pour les dirigeants de l'UD ?

 

Jean LEVY ,
 
adhérent de la CGT depuis septembre 1944 
Tag(s) : #Manif's et CGT
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :