Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comment les médias ont fabriqué le candidat Macron

Encore pour cinq ans ?

https://www.francetvinfo.fr/pictures/GgtHEYJ32mfPe66fmAHEzoPpABk/640x360/2020/01/08/eltVideoWs-405211-5e15abe43bcd6.png

La campagne électorale  en vue des présidentielles est lancée ...
Médias, publics et privés, tendent à faire croire que la bataille se circonscrit entre les divers et nombreux candidats de droite et, en premier, Macron. Qu'aucune autre solution n'est envisageable.

Ils réservent le temps de parole à leurs ténors, à leur concurrence et à leurs ambitions personnelles. Et que face à eux, à leur division, demeure seul Emmanuel Macron pour dépasser ce clivage, le "candidat au-dessus de la mêlée", seul capable d'unir les Français. Pour amadouer ceux-ci, le président de la République a enfilé son habit de Père Noêl, avant de le troquer, une fois élu, celui de Père Fouettard.

Les médias ont éliminé du jeu électoral les candidats de la gauche, jugés incapables par leurs divisions d'accéder au second tour. Et de procéder à l'omerta totale non seulement envers les partisans d'une souveraineté nationale en opposition avec l'alignement sur Bruxelles et l'Union européenne, jugés "petits candidats", et donc sans espoir de gagner l'élection présidentielle, mais le silence médiatique sévit également vis-à-vis d'Arnaud Montebourg, malgré ses "prudences" - regrettables - à se situer comme celui qui pourrait gouverner  souverainement en dehors des contraintes des traités européens.

Le nom de l'ancien ministre de l'Economie n'est jamais prononcé. Aucune information  ne sera  donnée sur son discours du 25 septembre, où il réunissait plus de 1200 partisans enthousiastes. C'est l'omerta totale vis-à-vis de l'homme qui s'est opposé à Emmanuel Macron en 2014 sur la cession scandaleuse du coeur d'Alstom aux Américains.  Car pour le président de la République, Arnaud Montebourg en sait trop sur ce scandale - et, sans doute sur beaucoup d'autres - pour lui donner  la parole dans les médias...

Ce qui, à nos yeux, ne vaut pas soutien, du fait de son silence inquiétant sur l'essentiel : la bataille, celle qu'il ne semble pas livrer pour recouvrer la souveraineté pleine et entière de la France et de son peuple.

Donc, "Ca n'empêche pas Nicolas" veut livrer combat d'abord contre le premier adversaire de la nation française, l'homme des Banques et des Financiers, choisi par les administrateurs du CAC 40, et dont la désastreuse politique a condamné à la misère des millions de Français supplémentaires,  accélérant la politique de ses prédécesseurs de droite et du PS. Emmanuel Macron est l'homme qui veut fondre notre peuple dans le magma européen, au nom des intérêts des oligarques européens, et ainsi condamner la France à n'être qu'une province européenne, dont il serait le vice-roi.

Mais pour que "Ca n'empêche pas Nicolas" soit efficace dans la bataille qu'il mène, lui faut-il encore plus de soutiens. Non pas financiers, mais de publicité auprès d'un large public qui ignore jusqu'à son existence...

A nos amis lecteurs et abonnés, nous leur demandons aide pour faire la  publicité de notre blog : aujourd'hui, environs 400 amis prennent quotidiennement connaissance de notre blog. Pas toujours les mêmes.

Il faut élargir ce cercle trop restreint 

Si chacun de nos lecteurs faisait la promotion de "Ca n'empêche pas Nicolas", le fasse connaître, prenne l'habitude de le consulter, s'y abonne - c'est gratuit - , alors notre rayonnement s'élargirait et nos idées - les vôtres - s'étendraient à un public plus large, et nous serions plus efficaces dans la bataille d'envergure qui s'ouvre.

Jean LEVY

Tag(s) : #Politique française
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :