Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

https://static.actu.fr/uploads/2019/06/p%C3%A9age-fotolia-854x565.jpg

Quand les Français, aux péages des autoroutes, payent les dividendes que les sociétés privées versent à leurs actionnaires

Quelques jours à peine après avoir annoncé sa candidature à l'élection présidentielle de 2022Arnaud Montebourg a dévoilé l’une des mesures phares censée assurer la « remontada » de la France : la nationalisation des sociétés concessionnaires d’autoroute. « Les sociétés autoroutières dégagent 3 milliards [d’euros] de dividendes chaque année » a ainsi soutenu l’ancien ministre de l’économie de François Hollande sur l’antenne de France Inter, mardi 7 septembre.

Arnaud

: "Les sociétés autoroutières dégagent 3 milliards de dividendes chaque année : je préférerais qu'on les utilise, plutôt que rémunérer des fonds d'investissement souvent étrangers"

« Ces 3 milliards, je préférerais qu’on les utilise – plutôt que finalement rémunérer des fonds d’investissement souvent étrangers qui sont dans le capital des sociétés de concession d’autoroute – pour financer le véhicule électrique que les Français ne peuvent pas se payer, le ferroutage, dans lequel la SNCF a désinvesti, ou tout simplement le retour des petites lignes SNCF sur lesquelles on a besoin de budget », a-t-il encore poursuivi à propos de ces sociétés concessionnaires, auxquelles Dominique de Villepin avait vendu les dernières parts de l'Etat lorsqu’il était Premier ministre, en 2005.​​​​​​​

La question du manque à gagner de l’Etat depuis la privatisation totale des réseaux d’autoroutes revient régulièrement dans le débat politique. Dès 2014, l’Autorité de la concurrence, saisie par la commission des Finances de l’Assemblée nationale, avait rendu un avis sur cette question.

« La rentabilité exceptionnelle des sociétés concessionnaires d’autoroutes (SCA) "historiques" est assimilable à une rente, qui doit être davantage régulée en faveur de l’Etat et des usagers. […] Dividendes exceptionnels inclus, les dividendes versés par les six SCA "historiques" privatisées entre 2006 et 2013 ont représenté 14,9 milliards d’euros », notait-elle à cette occasion.

Et l’Autorité de la concurrence d’ajouter : « Certes, ces dividendes ont, pour une part, servi à rembourser la dette contractée par les actionnaires des SCA pour les acquérir mais ont également rémunéré les actionnaires. La part des dividendes rémunérant les actionnaires sera d’ailleurs croissante à mesure que la dette d’acquisition sera remboursée. »​​​​​​​

​​​​​​​

Tag(s) : #Economie Montebourg
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :