Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

https://www.1jour1actu.com/wp-content/uploads/carte_Chine.jpg

Logo l\'or et l\'argent

Questions au général Desportes

De la guerre froide à la prochaine guerre de haute intensité

Loretlargent.info : Mon Général, on voit partout que les armées se préparent à la Haute Intensité. En France, c’est l’exercice Orion qui prévoit, en 2023, de déployer jusqu’à 10 000 hommes sur le terrain. En Grande-Bretagne et en Grèce, l’armée de l’air s’entraîne à déployer des appareils en nombre, etc. On a vraiment l’impression d’un changement radical de doctrine militaire par rapport aux 30 dernières années ?

Général Vincent Desportes : La Guerre Froide, était une guerre d’arsenaux. On maintenait la paix par un équilibre des forces. A la chute du Mur de Berlin en 1989, c’est la fin de l’histoire selon Fukuyama. C’est l’époque où Laurent Fabius déclare qu’il faut engranger les dividendes de la paix, les forces armées semblent inutiles : les budgets militaires, donc les effectifs et les équipements, vont décroitre régulièrement pendant vingt-cinq ans. On pense qu’il n’y aura plus de grandes guerres mais de petites opérations, à l’extérieur du territoire national. Se rajoute l’utopie de certains dirigeants (Bush par exemple) estimant que de courtes interventions extérieures « au sein des populations » permettront de répandre l’idéal démocratique et libéral : ce seront l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, par exemple. Mais ces guerres-là sont ingagnables, nous le savons désormais. En France, à partir de 2015, on se focalise sur la lutte contre le terrorisme et les coupes budgétaires s’arrêtent enfin.

V.info :  En raison des attentats avec de très nombreuses victimes sur notre territoire : Charlie Hebdo, Bataclan, Stade de France, Nice…

V.D : Effectivement, c’est le déclencheur de la guerre contre le terrorisme, à l’extérieur. Avec un renforcement du renseignement, l’utilisation des drones américains, des forces spéciales. Mais vous ne pouvez pas contrôler un territoire comme le Sahel, grand comme l’Europe, avec 5000 hommes. (Ndlr. Effectifs de la force Barkhane en 2020), donc vous faites des opérations ciblées, spécifiques sur certains objectifs précis (cadres, chefs militaires, logistique).

Face à une menace nouvelle, se préparer à une nouvelle forme de guerre

LOA .info : C’est la raison du retrait des troupes américaines d’Afghanistan, de l’armée française du Mali ?

V.D. Surtout, la menace est en train d’évoluer. La menace terroriste est globalement éradiquée. Le rôle des stratèges militaires (seuls professionnels de la guerre, il faut le rappeler), c’est de prévoir à 10 ou 20 ans. Comment le monde va-t-il évoluer, quels seront les prochains conflits ? Et très clairement, nous avons de nombreux indices qui nous montrent que le prochain conflit sera de haute intensité, probablement massif et bref.

LOA.info : c’est-à-dire ?

V.D. Première menace, la volonté du Président Xi : la Chine veut établir son statut de numéro 1 sur la scène mondiale en 2049 (ndlr. Année du centenaire de la République Populaire de Chine) et elle s’en donne les moyens. Evidemment, les Etats-Unis, l’actuelle première puissance ne l’entend pas ainsi. Le risque est celui dit du « piège de Thucydide » (Théorie développée par Graham Allison dans son ouvrage : Destined for War. 2017) : il y a de fortes chances qu’une puissance perdant son leadership face à une autre entre en guerre contre cette dernière. Or, la Chine montre depuis dix ans qu’elle développe et massifie considérablement ses moyens militaires, avec des budgets quasi équivalents, en termes réels, à ceux des Etats-Unis. C’est sans doute pour cela que ceux-ci se sont désengagés de l’Afghanistan pour rassembler et restructurer leurs moyens dans l’optique d’un conflit de haute intensité avec la Chine.

 

Le général Vincent Desportes croit inéluctable une prochaine guerre de "haute intensité", à laquelle la France doit se préparer. Mais question au général, quel pays menace la France ?

Il répond : la Chine sans hésiter.

Y aurait-t-il des incidents armés ou des menaces à la frontière chinoise ?

Nous n'avonspas - chacun le sait - de frontières communes avec un état qui se situe à des milliers de kms de notre pays. Alors pourquoi prévoir des conflits armés avec une nation si lointaine  ? 

Par le jeu des alliances, et le devoir de s'alligner sur les Etats-Unis au cas où ceux-ci se considéreraient agressés. C'est ce qu'exige l'Otan dont la France est membre.

Mais qui menace les Etats-Unis ?

Le général Desportes explique que l'irrésistible développement de la Chine populaire menace les intérêts américains, visés dans leur position de première puissance mondiale. Et que Washington ne peut acceper une telle situation. Au prix d'une guerre dévastatrice qui réduirait notre globe à un vaste champ de ruine ?

En quoi la France est concernée par une telle situation ?

Si les Etats-Unis connaissent le sous-développement en matière d'infrasructures et une régression du point de vue scientifique et technologique, selon les dirigeants US eux-mêmes- dont Trump - ce qui les conduit à se sentir menacés par les progrès fulgurants de la Chine communiste, ces facteurs sont étrangers aux besoins de la France et de son peuple.

Et au lieu de faire nôtres les intérêts américains, de considérer leurs concurrents comme des ennemis de notre nation, récupérons les attributs de notre indépendance en sortant de l'Otan, en reprenant des relations normales et pacifiques avec tous les pays, avec la Russie en premier lieu, nation qui n'a jamais porté les armes contre la France.

Et ainsi, notre pays, non seulement ne participeras pas à une guerre de haute intensité,  mais il oeuvrera par sa politique de coexistence pacifique à la construction d'un monde multipolaire 

Jean LEVY

Tag(s) : #France - USA - Chine
Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :