Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gare de Marcheprime — Wikipédia

De nouveau, Mardi 11 Janvier 2022 à 18h30, a eu lieu une violente agression entre usagers à la descente d’un train en gare de MARCHEPRIME sur la ligne ferroviaire BORDEAUX-ARCACHON.

Conformément à la convention TER (art.14) passée entre le Conseil Régional Nouvelle Aquitaine et la SNCF, il n’y a plus sur cette ligne de contrôleurs à bord des trains. Le Président ROUSSET du Conseil Régional NA et la SNCF préfèrent sacrifier la sûreté et la qualité de service pour réaliser quelques économies en personnel !

C’est irresponsable et inacceptable !

Face au contexte d’agression susvisé, intervenu dans le train et en gare de MARCHEPRIME, le conducteur s’est retrouvé seul à gérer la situation en portant assistance à la personne agressée. Une autre personne agressée a été retrouvée dans les voies devant la tête du train. Heureusement des cheminots hors service qui se trouvaient à bord du train ont pu aider leur collègue conducteur et porter secours aux personnes agressées !

Encore une fois, et d’après des informations qui nous sont parvenues, nous devons dénoncer le fait que la Direction SNCF n’a, à la suite de cette agression, pris aucune disposition, ni n’a souhaité communiquer, ni informer qui que ce soit !

Cela interpelle sérieusement sur comment sont prises en compte les questions de sûreté et de sécurité qui deviennent de véritables variables d’ajustement des politiques libérales !

Dans des courriers datés du 26/10/2020, du 08/12/2020 et du 11/01/2021 adressés au Président ROUSSET, aujourd’hui restés sans réponse, la Convergence Nationale Rail (CNR), forte de ses 102 collectifs et comités d’usagers adhérents, alertait sur les conséquences des politiques de déshumanisation visant à fermer gares et guichets et à supprimer le personnel cheminot à bord des trains et dans les gares.

Sous l’impulsion du Comité Régional de Vigilance ferroviaire de Nouvelle Aquitaine dont la CNR est partie prenante, ces dimensions d’amélioration du Service public ferroviaire, replaçant l’humain au centre du processus de production, dotant la SNCF de moyens humains, financiers, matériels à la hauteur des exigences d’un Service public de qualité, ont été portées avec force au cours de nombreuses actions développées ces derniers mois sur le territoire.

Face à l’urgence et à la gravité de la situation nous exigeons de la Direction de la SNCF et du Président du Conseil Régional Nouvelle Aquitaine de reconsidérer certaines dispositions de la Convention TER afin de remettre du personnel cheminot en nombre suffisant dans tous les trains notamment.

La Convergence Nationale Rail apporte son soutien et exprime sa solidarité aux cheminots ainsi qu’à leurs représentants.

Paris le 12 Janvier 2022

P/ Le Bureau de la CNR Didier LE RESTE Président

Francis PORTES Secrétaire adjoint

 

Tag(s) : #Services publics, #SNCF, #Sécurité
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :