Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La peur et la haine. Et leurs cortèges de mensonges et d'ignominies. Le Point propriété du milliardaire François Pinault mène frénétiquement le combat contre l'hydre bolchevico-islamo-mélenchoniste.

La couverture de la revue, que NBH vous offre en illustration de notre article, devrait motiver nos compatriotes à voter pour l'Union populaire.

Europhobie.

Cela devrait rassurer les militants anti-UE. Comme le patron d'EDF qui trouve anormal de devoir faire un tarif préférentiel à ses concurrents privés à cause d'une oukase européenne.

Nationalisme.

Cela devrait réjouir la gauche patriote.

Charlatanisme économique.

Cela devrait faire plaisir aux anti-capitalistes, aux progressistes et à ceux qui ont du mal à comprendre pourquoi le SIMC à 1400 euros ou la retraite à 60 ans est du charlatanisme. Même si l'on comprend que la 24e fortune mondiale et 4e fortune française (47 milliards de dollars en 1921 selon Forbes) forgée en exploitant le travail, tente de faire croire que ce qui est contre ses intérêts est du charlatanisme.

Goût pour les dictateurs.

Là c'est assez comique comme critique. Mélenchon soutient des dirigeants élus par leur peuple, à plusieurs reprises. Que ces dirigeants soient progressistes (Chavez, Maduro, Lula...) et tentent de mener des politique sociales (du charlatanisme économique donc) explique les inepties du Point. Car l'ennemi pour Le Point c'est celui qui met en cause, aussi peu que ce soit, la domination de son patron et propriétaire et de sa classe. En France Jean-Luc Mélenchon.

Encore plus comique quand on sait combien les industriels, comme François Pinault, font affaire avec les pires dictatures du moment que ça rapporte. Songeons à l'Arabie Saoudite, l'Egypte etc..

Enfin, toujours sur la couverture du torche-Point, le chef de l'Union populaire est "L'autre Le Pen".

Or Mélenchon est l'anti-Le Pen. Politique sociale, politique internationale, féminisme, anti-racisme, humanisme, créolisation, multiculturalisme...tout, la conception même de l'existence chez Mélenchon et Le Pen, est antagonique. Et que dire des vidéos de la fachosphère où Mélenchon est la cible de meurtres symboliques.

Mais Le Point est la voix de son maître et de sa classe, la voix du capital qui a un ennemi à abattre: Jean-Luc Mélenchon. Parce que le leader de la gauche française a évité la disparition de la gauche "à l'italienne" et qu'il est devenu selon les termes de Pablo Iglesias "Le réfèrent de la gauche européenne".

Pour info : François Pinault a produit le film (ridicule et à vomir) de BHL "Bosna !". 

Il finance en partie la société de production de l'amie intime de Salma Hajek (belle-fille de François Pinault), Julie Gayet (compagne de François Hollande pour qui Pinault a appelé à voter en 2012).

Et le directeur général de Pinault Collection (Art contemporain) n'est autre que Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la Culture sous la présidence de Jacques Chirac, ce dernier étant un ami intime de Pinault.

Juste un minuscule échantillon, mais éloquent, de la mafia qui nous dirige.

Un dernier pour la route: Guillaume Peletier unter-führer de Reconquête (le parti zemmourien) appelle à l'union des droites contre...devinez...oui gagné. Contre Mélenchon "qui est en train de rassembler les islamistes, les musulmans radicaux, les wokistes". Pour dire des choses aussi intelligentes c'est que comme le dit un de nos lecteurs "ça panique chez les bourgeois".

Allez, votez donc pour les candidats de l'Union populaire aux législatives...Si Le Point fait une telle couverture c'est qu'il a peur. Et il a raison.

Antoine Manessis.

Tag(s) : #Oligarques et médias
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :