Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Crise ukrainienne : la France, en revenant à elle-même, aurait pourtant un véritable rôle à jouer

Dans une Europe où la guerre refait surface, la France devrait avoir un rôle de diplomate, pour calmer le conflit Ukraine et Russie, si elle ne menait pas une politique atlantiste, analyse Karine Bechet-Golovko.

Le 28 mai, le chancelier allemand et le président français ont pris l’initiative d’un entretien téléphonique avec le président russe. Dans le contexte conflictuel extrême, qui existe aujourd’hui entre l’Europe et la Russie, cette initiative aurait pu être une bonne chose. Aurait pu ... Mais il semblerait que la communication ait malheureusement remplacé la diplomatie.

D’ailleurs, certains médias russes ne s’y sont pas trompés en titrant : «Macron et Scholtz ont demandé à Poutine de se rendre à l’Ukraine.»

Et en effet, avec l’unilatéralisme sans concession qui s’est emparé du discours politico-médiatique français, la question se pose. «Cessez-le-feu immédiat» – de la Russie, «retrait des troupes» – de la Russie, «négociations sérieuses» – de la Russie avec l’Ukraine, peut-on lire dans les médias français. Le communiqué de l’Élysée ne donne pas l’impression d’une démarche allant dans le sens d’une volonté sincère de sortie de crise, mais d’un coup-de-poing rageur sur la table. Une étrange «union sacrée» s’emballe sous nos yeux, sortie des méandres revisitées de 1914, entre cette fois le clan américain entraînant l’Europe dans son sillage au son de l’Ukraine en danger. L’on pourrait presque réentendre Maurice Barrès s’exclamer : «Devant la tombe ouverte de la frontière violée, il n’est plus question de politique qui divise.»

Au-delà de l’emballement, rappelons que ce conflit en Ukraine est un conflit secondaire, qui découle du refus par la Russie du monde unipolaire, global, atlantico-centré et qu’en Ukraine il n’a pas débuté en février de cette année, mais en 2004, avec la Révolution Orange et l’organisation par l’OSCE du 3e tour des élections présidentielles pour faire passer le «bon» candidat, qui n’a d’ailleurs pu faire qu’un seul mandat, ce qui a provoqué en 2014 l’organisation du Maidan par les forces atlantistes, dont Victoria Nulland avait reconnu le financement. De cette ingérence directe depuis des années en Ukraine, découle la situation actuelle. De cette violation de la souveraineté de l’Ukraine en 2004, découle le conflit.

La France et l’Allemagne, impliquées dans un conflit qu’elles ne maîtrisent pas, avec leurs livraisons d’armes et rhétorique atlantiste, se trouvent dans une situation délicate pour assumer un rôle d’intermédiaire, qui par ailleurs aurait pu être le leur.

La mission d’intermédiaire dans un conflit suppose d’être à mi-chemin entre les parties au conflit et indépendant des deux. Il est effectivement extrêmement regrettable, que la France et l’Allemagne .../..., 

POUR LIRE LA SUITE
CLIQUEZ CI-DESSOUS

http://www.communcommune.com/2022/06/guerre-en-ukraine-la-france-en-rompant-avec-sa-politique-atlantiste-aurait-un-veritable-role-a-jouer-pour-la-paix.html

Tag(s) : #France Russie Ukraine