Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au cœur de la polémique pour son aspect complotiste et antisémite, la fresque réalisée par le graffeur Lekto sur un transformateur électrique d'Avignon (Vaucluse) a commencé à être recouverte de blanc, ce vendredi 24 juin, sur ordre de la préfecture.

Une caricature qui a fait le buzz. Une fresque du graffeur Lekto représentant Jacques Attali en marionnettiste avec Emmanuel Macron en guise de pantin, érigée sur un transformateur électrique à l’entrée nord-est d’Avignon, a suscité une vague d’indignation sur les réseaux sociaux depuis jeudi.

 

Par Jean LEVY

Jacques Attali est un intermédiaire connu entre les milieux financiers et le monde politique. Il  n'est pas le seul à tenir ce rôle,  tel Alain Minc. Tous deux ont joué un rôle important dans la désignation d'Emmanuel Macron, alors banquier d'affaire, associé-gérant de la Banque Rothschild, promu d'abord secrétaire-adjoint de François Hollande, fraîchement élu président de la République en 2012, puis promu  ministre de l'Economie, en 2014.

Avant de vouloir voler de ses propres ailles en 2016.

La fresque d'Avignon montrant Jacques Attali tenant les fils de la "marionnette" Macron, aurait pu mentionner l'autre tireur de ficelles, Alain Minc, mais contrairement au premier, Attali s'est répandu dans l'espace public comme l'auteur de programmes économiques favorables aux puissances d'argent, ce qui lui a donné l'mage d'un faiseur de rois, de Macron en particulier.

Mais le fait qu'ATALI soit d'origine juive, que son portrait barbu devienne caricature antisémite aux yeux du régime, n'a aucune base juridique. Cette attitude rappelle la même accusation faite à l'encontre de ceux qui ne font que  de rappeler le nom de la banque d'affaires où Macron travaillait...

Ce genre de procès alimente au contraire l'antisémitisme en France, en faisant des Français d'origine juive des citoyens à part, telle  l'expression répandue dans les médias " juif français" pour désigner un citoyen dont le nom est d'origine juive, alors que la personne se veut hors religion. Et l'étiquette religieuse n'accompagne jamais des Français d'origine chrétienne...

Comme quoi la ségrégation de fait pourrait être taxée d'antisémitisme.

 

JEAN LEVY

Tag(s) : #Antisémitisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :