Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

INFO REPRISE SUR
LE BLOG DE JACQUES TOURTAUX

100 000 manifestants dans les rues de Rabat

expriment leur solidarité avec la lutte du peuple Palestinien

et critiquent la position conciliante de la monarchie marocaine avec Israel

Pro-Palestine-1-copie-1.jpg

 

 
 
 
 
 
Ils étaient 100 000 dans les rues de Rabat dimanche pour une manifestation de solidarité avec la cause du peuple Palestinien, une façon de critiquer en creux la monarchie autoritaire de Mohammed VI, fidèle allié de l'impérialisme américain, européen et sioniste.

La manifestation avait été convoquée par plusieurs associations anti-impérialistes comme le groupe d'action nationale pour le soutien à l'Irak et à la Palestine et l'Association marocaine de soutien à la lutte palestinienne (AMSLP), à l'occasion de la Journée de la terre, commémoration annuelle de la confiscation des terres Palestiniennes par l'occupant israélien.


Bien que divers dans sa composition sociale et politique, les islamistes du parti al-Adl Wal Ihsan (Justice et bienfaisance) ont tenté de récupérer le mouvement à leur profit, pour s'affirmer comme l'opposition officielle après l'annonce de son retrait du mouvement du 20 février en décembre, sur fond de tension entre réformistes laïcs et islamistes.


Pendant que le peuple Palestinien résiste, les régimes arabes collaborent

 

Ce dimanche, ce sont des centaines de drapeaux palestiniens qui ont accompagné le défilé dans les rues de Rabat avec comme mots d'ordres: « Pendant que le peuple Palestinien résiste, les régimes Arabes collaborent », « Le peuple marocain veut la libération de la Palestine ».


Comptant parmi les organisateurs de la manifestation, Fatah Allah al-Raslan a dénoncé la complicité des régimes arabes: « Le silence Arabe sur la question Palestinienne n'est pas quelque chose de nouveau. Cela part d'une connivence avec la puissance occupante. Nous ne croyons pas dans les dirigeants arabes pour libérer la Palestine, mais les peuples sauront se faire entendre ».


Porte-parole du parti islamiste d'opposition Al-Adl, Hassan Bennajeh a condamné la duplicité de la monarchie absolue : « Tout le monde sait que le régime Marocain soutient la normalisation avec Israël et qu'il a poussé des milliers de juifs Marocains à émigrer et à repeupler Israël ».


Une relation spéciale entre l’État sioniste et la monarchie chérifienne au beau fixe


Depuis le rétablissement des relations diplomatiques avec Israël en 1994, le Maroc a joué un rôle clé d'intermédiaire entre l’État sioniste et les régimes arabes. Les révélations de Wikileaks l'an dernier ont démontré que le renvoi de l'ambassadeur d’Israël en 2000 était loin d'avoir entamé cette relation spéciale


Le rapprochement israélo-marocain s'est même intensifié sous le gouvernement Netanyahu, avec un soutien américano-israélien à la position intransigeante du Maroc sur le Sahara occidental.


C'est dans le domaine des relations commerciales que des liens étroits sont noués entre les deux États, ils atteindraient les 50 millions de dollars par an. Les patronats marocains et israéliens poussent pour la création d'une zone de libre-échange commune.


Entre-temps, des milliers de touristes israéliens sur la côte aux agrumes « Made in Israel », le commerce est au beau fixe, les exportations israéliennes augmentant à un rythme exponentiel de 40% par an. Le Maroc est désormais le premier pays arabe importateur de produits israéliens, devant la Jordanie et l’Égypte.


Dans le domaine militaire, Israël est devenu le fournisseur privilégié de la monarchie chérifienne. Un contrat de 100 millions de dollars a récemment été signé entre les deux pays pour équiper les avions F-16 achetés à Lockheed Martin. Le Maroc s'était déjà approvisionné chez l’État sioniste, 5ème vendeur d'armes au monde, pour ses blindés légers ou son matériel électronique sur le mur édifié au Sahara occidental.


Les puissances impérialistes occidentales appliquent la politique « deux poids, deux mesures » en fonction de leurs intérêts géo-politiques.

 

Elles dénoncent les « dictatures » qui font obstacle à ses vélléités hégémoniques au Proche-orient, de la Libye à la Syrie, et parrainent ses « démocraties », qui sont autant de sombres régimes dictatoriaux, comme l'affaire des jeunes étudiants prisonniers politiques de Fès et de Taza en est la dernière triste preuve.


Nous ne pouvons que dénoncer cette hypocrisie impérialiste et exprimer notre solidarité avec la lutte du peuple marocain pour la démocratie et l'établissement d'un régime garantissant les libertés et la justice sociale à l'intérieur, et la défense d'une politique étrangère anti-impérialiste !


Mardi 27 mars 2012

 

 

Tag(s) : #Contre l'impérialisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :