Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Mercredi 12 mars 2014

Sur le blog de Nicolas Maury :

Compte rendu de la conférence de presse de Petro Simonenko,

Premier secrétaire du Parti Communiste d'Ukraine -

traduction Nico Maury

En Ukraine une dictature nationale-fasciste a été établie (KPU)
Depuis le putsch de EuroMaïdan "la situation sociale en Ukraine ne fera que s'aggraver" déclare lors d'une conférence de presse à Donetsk, le Premier secrétaire du Parti communiste d'Ukraine Petro Simonenko. En présence de nombreux journalistes, il a brossé une image détaillée de la situation dans le pays et dans le Donbass.

L'Ukraine dirigée par une "dictature Nationale-fasciste"

Petro Simonenko note que l'Ukraine n'a pas seulement opté pour d'autres oligarques au pouvoir, mais a aussi établi une dictature national-fasciste. Les citoyens d'Ukraine sont sous pression de groupes armés qui mènent des actions d'intimidation, les médias ukrainiens sont censuré et sous un contrôle strict. Entre les mains des radicaux (Svoboda, Pravy Sektor ...) se trouve une énorme quantité d'armes. Dans le pays une «chasse aux sorcières» est menée contre les communistes.

Commentant les déclarations belliqueuses des autorités, le Premier secrétaire du Comité central du Parti communiste a conseillé aux «faucons» d'envoyer leurs enfants à l'abri.

Unité de l'Ukraine, autonomie des régions et réforme constitutionnelle

Dans le même temps, les communistes réaffirment être attaché à l'intégrité de l'Ukraine et au renforcement de l'autonomie des régions. La fédéralisation est pour le KPU un moyen de résoudre certains problèmes. Les problèmes en Crimée auraient pû être résolu il y a déjà longtemps, mais cela n'a pas été fait. Le pays a besoin d'une réforme constitutionnelle et il n'est pas encore trop tard pour mettre en œuvre les changements nécessaires. Petro Simonenko a refusé de commenter l'intervention de Viktor Ianoukovitch.


Les communistes sont aussi irrités par le fait que les bâtiments du parti à Kiev sont toujours occupés. "L'Ukraine n'a pas rempli la résolution du Parlement européen, qui condamne la saisie du bureau central du Parti communiste" a déclaré Petro Simonenko.

Continuer a se battre pour les retraites, la santé, les travailleurs et le Donbass

Parlant de la position de la faction du Parti communiste à la Verkhovna Rada, Petro Simonenko déclare qu'elle luttera en priorité sur les questions sociales, à savoir pour la suppression de la réforme des retraites et de la santé, pour un retour à la propriété étatique des industries de base (charbon, la métallurgie, l'énergie, la chimie, guerre), pour l'introduction de sanctions en cas de retard de paiement des salaires et pour un moratoire sur l'augmentation des tarifs des services publics.

Les députés communistes ont élaboré des plans pour empêcher le nouveau gouvernement de signer un accord avec le FMI et contre les conditions onéreuses qui mèneront à la catastrophe sociale. La signature de l'accord d'association même avec l'UE se traduira par la dégradation et la disparition de l'industrie ukrainienne, y compris dans le Donbass. "Le Donbass sera jeté dans le creuset de la lutte pour le pouvoir" a déclaré Petro Simonenko.

Le chef du Parti communiste continuera à faire le tour des organisations régionales et de l'Ukraine pour apporter la position des communistes aux citoyens
Tag(s) : #Europe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :