Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Alexandre Artamonov

Est-ce bien Kiev
qui a abattu le Boeing ?

par La Voix de la Russie | 

 André Chanclu n’a pas froid aux yeux.

Dans son facebook il s’est donné comme nom de guerre « Andre le Russophile ». C’est toujours lui qui non seulement défend à cors et à cris la Russie, mais qui le week-end prochain organise un meeting de soutien aux patriotes du Donbass place de Breteuil à Paris.

La problématique ukrainienne, il connaît à fond et il semble qu’il prend en grippe les nazillons qui s’amusent à fusiller les blessés des hôpitaux de Kramatorsk ou encore tuer à coups de mortier les enfants en bas âge, le tout avec le soutien de l’Occident qui vient de dévoiler sa vraie approche de la question slave en finançant à cœur-joie la boucherie ukraino-ukrainienne. Qu’à cela ne tienne ! Cent ans plus tard on érigera un petit monument en l’honneur des victimes. C’est ça la civilisation !

André Chanclu nous a donné son analyse du crash aérien survenu dans la région de combats des troupes de Kiev avec les résistants locaux qui n’entendent pas baisser la garde.

André Chanclu. Je dirais déjà que ce n’est pas le territoire ukrainien, d’après moi, c’est le territoire de la république populaire de Novorossia. C’est la première chose. Mon commentaire est assez simple : en France on constate une nouvelle fois, qu’on saisit l’occasion de critiquer la Russie. On ne voit pas pourquoi, mais c’est la Russie qui est directement indiquée. Les médias occidentaux ont systématiquement dit, qu’il n’y a que la Russie qui peut faire ça, ou l’Ukraine. Mais on insiste lourdement pour dire « c’est la Russie ».

Il semblerait qu’avec les systèmes d’armes dont les patriotes du Donbass disposent aujourd’hui, ils ne peuvent pas stratégiquement et d’une manière technique, atteindre un avion à cette hauteur-là. Ça c’est un fait qui est désormais établi. Alors maintenant on se dirige vers la Russie en disant que c’est peut-être la Russie qui a lancé un missile.

On ne voit pas trop l’intérêt de la Russie pour ce genre de massacre. Il y a beaucoup de questions qui se posent, mais on constate une nouvelle fois : sur toutes les radios, sur toutes les chaînes de télévision française, il y a un matraquage qui continue contre la Russie.

On vit aujourd’hui une situation grave, parce qu’il y a près de 300 morts. C’est dramatique, c’est terrible, voilà le premier constat. Le deuxième, c’est qu’on s’aperçoit que sur le terrain l’armée du commandant Strelkov est en train de gagner du terrain. Alors, peut-être qu’effectivement les forces de l’OTAN et les forces du gouvernement illégal de Kiev essayent de trouver ce subterfuge, pour gagner du temps. Encore une fois, la seule question qui faut se poser dans cette affaire c’est : à qui profite le crime ? »

Le politique belge Luc Michel a tenu à nous livrer, lui aussi, une analyse extraordinaire et pleine de détails inouïs de l’éventuelle organisation de ce crash s’il ne s’agit au moins d’une bavure.

La Voix de la Russie. 

 Monsieur Luc Michel, croyez-vous que le Boeing a été abattu par les Ukrainiens à titre d’une provocation organisée par les Américains en vue de déclencher la Troisième Guerre Mondiale sur le continent européen ?

Luc MichelJe ne pense pas que la provocation soit américaine. Je suis plongé là-dedans et suis allé voir le cas d’un Boeing d’Iranian Airlines de 1989… Il y a deux scénarios possibles dans l’affaire ukrainienne. Il n’y pas de doute pour moi qu’il s’agit d’une bavure ukrainienne mais elle peut relever des deux choses ! Ca peut être soit un accident. C’est-à-dire que plusieurs experts hier aussi bien sur France 24 que sur Russia Today expliquaient le degré de mauvaise formation des organisations de l’armée ukrainienne. Il est possible qu’ils ont tiré un missile « Bouk » par erreur.

Il y a également deux autres scénarios crédibles et je pense qu’il faut se tenir à ces trois-là ! Le deuxième scénario crédible c’est une bavure de la chasse ukrainienne. Il y a un troisième qui serait énormément plus grave : vous savez que certains évoquent, notamment à Moscou, moi, je l’ai fait à Bruxelles, un concours des circonstances étrange. Une trentaine de minutes avant le Boeing des Malaysian Airlines l’avion du Président Poutine a emprunté le même couloir aérien ! Le jet de Malaysian Airlines n’était pas dans son horaire de passage normal. Il était apparemment en retard. Donc certains commencent à dire que le but c’était d’abattre le jet de Poutine. On serait là dans un scénario des fous.

Mais il y a eu d’autres cas précédemment : une frégate américaine qui, par accident disent les Américains, volontairement, disent les Iraniens, a abattu un avion de ligne iranien au-dessus du Golfe Persique en 1989 ! Et il y a un cas encore plus célèbre. C’est le fameux DC-9 d’Alitalia ! Mais là les enquêtes n’ont jamais été terminées. Elles ont été étouffées. Là c’est la chasse française qui a été mise en cause.

Notamment le Président du Conseil Italien Cossiga a accusé les Français. Il a dit que l’avion a été abattu par erreur puisque la chasse française pensait qu’il s’agissait du jet de Kadhafi.

On est dans un cas similaire par rapport à ce qui vient de se passer en Ukraine. Il y avait hier l’éditorialiste du LCI qui a déclaré que jamais dans l’histoire on n’avait vu d’accident pareil. Il prétendait qu’ »il n’y avait que les Russes pour faire ça ! » Et les Français à Uccitta, les Américains au-dessus du Golfe Persique en 1989 ? Jusqu’à maintenant les Occidentaux n’ont jamais reculé à abattre un avion de ligne lorsqu’ils devaient le faire ! Je pense que l’on est dans tous les cas dans un scénario de propagande occidentale. Il y a une vague de russophobie incroyable ! Dans les médias français particulièrement parce que la politique française depuis le retour de la France dans l’OTAN est entièrement assujettie par les Américains.

Déjà en France il y a une Fondation qui s’appelle la French American Foundation; Le but de cette Fondation est d’amener les jeunes politiciens français à être pro-Américains. Il y a l’influence de cette Fondation dans le gouvernement français et François Hollande y est lui-même. Mais la Russie n’a strictement rien à voir là-dedans.

Il y a eu des erreurs de communication de la république de Donetzk. Ils n’ont pas éclairé le tout à un moment donné. Mais il y a une dernière chose lorsque vous parlez d’une provocation. Il faut quand même constater quelque chose. C’est que les compagnies aériennes internationales mais aussi Kiev ont fait interdire les vols occidentaux vers la Crimée qui est parfaitement en paix ! Il n’y a par là aucune situation à problème. Mais au-dessus de Donetsk ils ont fait interdire jusqu’à lundi les vols. Et on les a rétablis curieusement mercredi. On a fait passer des avions de ligne sur une zone où des chasseurs ukrainiens avaient été abattus au cours des deux jours précédents. Abattus à basse altitude ! Alors la troisième chose qui est tout à fait bizarre dans cette affaire, c’est que le contrôle aérien international a accepté que les plans de vol passent au-dessus d’une zone de guerre. Il y a le dernier élément puisqu’on en parle très peu dans la presse russe, mais on commence à en parler beaucoup sur les réseaux sociaux : le contrôleur espagnol dédié à ce vol de Boeing met en cause directement la chasse ukrainienne. Il dit qu’il a constaté des avions de chasse autour de l’avion avant le crash et deuxièmement, il accuse Kiev d’avoir annoncé la chute de l’avion exactement au moment où elle s’est produite. Ce n’était possible que si l’on avait un constat visuel. Voilà un tableau de la situation !

Commentaire de l’Auteur.

Nous sommes au regret de constater que les Américains et leurs acolytes ont depuis toujours trempé dans des coups bas où les provocations liées à des crashs aériens ont leur place d’honneur. En 1983, un Boeing traverse la frontière soviétique dans la région de Kamtchatka. Il ne répond pas aux messages radio et survole le quartier général de la région de défense. Puis il essaie de regagner la frontière et se fait abattre par un intercepteur soviétique. Le scandale fut énorme, mais Moscou a avancé que personne ne savait ce qu’il y avait à bord de cet avion. Nombreux sont ceux qui croient à une provocation organisée par Washington à l’insu de la compagnie aérienne, propriétaire de Boeing. Les explosions de New-York sont plus que connues mais on omet très souvent de dire que les gens sérieux et les historiens de renom comme le suisse Daniel Ganser, ont depuis longtemps prouvé l’instrumentalisation de ces attentats par les States qui, par ce fait même, ont obtenu l’aval de leur opération militaire en Irak.

Un avion à faire exploser, c’est facile, c’est spectaculaire et c’est scandaleux ! La fin justifie toujours les moyens, mais là la logique américaine semble avoir trouvé sa pierre d’achoppement. La Russie ne veut payer les pots cassés de personne et les résistants sont vraiment des durs à cuire. Pour une fois peut-être la provocation ne jouera pas !
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_07_18/Est-ce-bien-Kiev-qui-a-abattu-le-Boeing-1546/

Tag(s) : #Contre l'impérialisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :