Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les journalistes et présentateurs, à la télé comme à la radio, ne cachent pas leur joie : "Et si la grève reconductible dans les transports se terminait demain ou après-demain ?". Cette perspective, une fin rapide et inespérée du conflit,  leur semble une issue plausible du fait de la position des Confédérations syndicales. Et de citer avec complaisance l'attitude de la CGT, de 'l'esprit de responsabilité' de Bernard Thibault en particulier, qui par sa 'proposition d'ouverture' - une négociation immédiate dans chacune des entreprises concernées, en présence d'un représentant du gouvernement - permettrait, selon les journalistes, de sortir de l'épreuve de force. Le pouvoir se réjouit naturellement de cette éventualité. Il est d'accord pour négocier selon cette méthode. Mais à ses conditions. Pour lui, cinq années de travail de plus, les quarante annuités exigées, le principe d'une décote (c'est-à-dire une réduction de la pension en cas d'annuités inférieures), la pension calculée sur l'indice des prix et sur les vingt-cinq dernières années, ne sont pas négociables. A ce prix, les directions d'entreprise pourront discuter des modalités d'application du reste ! Cela suffit à la CFDT, prête à suspendre la grève. Mais qui, en définitive, décide de cesser le travail et de le reprendre ? Malheureusement pour les dirigeants, gouvernementaux ou syndicaux, ce ne sont pas eux. Ce sont les grévistes. C'est la que le bas blesse. Les salariés concernés ne semblent pas disposés, dans leurs Assemblées Générales, à s'aligner sur les positions prises en dehors d'eux.  Les  médias s'offusquent de cet état de chose. Alors qu'ils sont habitués à limiter  aux seuls  "chefs" le droit de décider et à réduire à un homme l'ensemble d'une collectivité (la République, c'est Sarkozy ; l'entreprise, c'est le patron; la CGT, c'est Thibault), ils doivent faire le constat inquiétant que dans une grève, c'est la base qui a le dernier mot.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :