Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Manuel Valls est le député-maire socialiste d'Evry, dans l'Essonne. Il fait partie de la meute qui danse avec la meute des jeunes loups autour du totem ( "animal - quelque fois végétal, et très rarement chose - considéré comme l'ancêtre d'un clan, objet de tabous", selon le petit Robert), de la rue Solférino. Manuel Valls espère devenir le "grand chef du clan". Mais il n'est pas seulement dévoré d'ambition, il a aussi des idées. Il a exposé quelques unes de celles-ci, le 21 novembre, sur France-Inter  :

"Il aurait fallu dire plus clairement que nous sommes favorables à l'harmonisation des régimes de retraite, et donc à l'alignement des régimes spéciaux sur le régime général de la Fonction publique (...) Il, faut travailler sur un allongement progressif de la durée de cotisation. Ca vaut évidemment pour les régimes spéciaux, ca vaudra demain pour le régime général (...) Nous (les socialistes) n'avons pas le courage de dire clairement les choses. Par exemple, nous aurions dû être plus clairs, plus courageux en 2003, au moment de la réforme Fillon. Nous aurions dû soutenir les initiatives de la CFDT et de François Chéréque."

Tout un programme à éditer en tract pour le diffuser ces jours-ci auprès des cheminots et du personnel de la RATP ! François Hollande et les autres dirigeants socialistes ne pensent pas autre chose, mais ils ont le sens de l'opportunité.
Est-ce bien utile, dans ces conditions, d'appeler à des listes communes avec le PS, aux municipales ?
Ou alors, pourquoi les qualifier de "gauche" ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :