Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

14 avril 1931:

Viva la Repùblica española

 

Rédigé par Le Mantois et Partout ailleurs 

J'ai l'Espagne au coeur. Celle du 14 avril 1931, quand fut proclamée la seconde république espagnole. Le roi Alphonse XIII avait perdu les élections municipales et, forcé par la pression populaire, abdiquait et se résignait à l'exil.

J'ai l'Espagne au coeur. Celle de mon grand-père Eudaldo Casas qui passa la frontière française, sans papier, à 14 ans, pour rejoindre un oncle en France. Le capitalisme, qui porte la guerre comme les nuées l'orage, avait grandes utilités d'une main-d'oeuvre immigrée pour remplacer ses mineurs de fond partis au front. C'était dans les houillères de Carmaux en l'an 1914. Et puis en 1918, on chassa ces putains d'espangouins pour exploiter à leur place la classe ouvrière française, du moins la partie qui avait survécu à la première boucherie mondiale.

J'ai l'Espagne au coeur. Celle de la Retirada avec ma famille espagnole républicaine qui vint échouer dans le camp de concentration du Baccarès. Le 1er avril 1939, le général fasciste Franco avait battu leur république, après la terrible guerre civile qu'il entreprit en 1936, aidé par Hitler et Mussolini, pour la renverser.

Camp du Baccarès

J'ai l'Espagne au coeur. Celle de ces républicains espagnols qui, tel mon grand-père, entra en Résistance quand les Français de souche se résignaient, pire applaudissaient le maréchal Pétain.

Septembre 1944 : derrière le drapeau rouge-jaune-violet de la République espagnole, et coiffés de casques pris à l'ennemi, les guérilleros engagés dans la résistance française défilent devant le monument aux morts de Toulouse. Photo archives DDM - DDM

Libération deToulouse par la Résistance. Septembre 1944. Guerilleros espagnols derrière les couleurs de la République espagnole, coiffés des casques pris aux Allemands

 

J'ai l'Espagne au coeur. En ce moment, dans les manifestations grondant dans ce pays contre l'austérité et ceux qui l'ont servie ou la servent, de droite ou de gauche, fleurissent les 3 couleurs de la République.

Pas simplement pour la commémorer. Mais pour partir à sa reconquête et mettre à bas la Constitution de 1978 instituant une monarchie parlementaire avec pour monarque Juan-Carlos, petit-fils d'Alphonse XIII et désigné comme dauphin par le dictateur fasciste Franco avant sa mort.

Oui, cette soi-disant "transition démocratique" de 1978 enfanta le rétablissement des Bourbons, corset qui permit au capitalisme de prospérer comme hier sous la dictature franquiste.

"Gigantesque manifestation à Madrid"Le Monde 22 03 2014

 

P

Allez, Ay Carmela!

Tag(s) : #Histoire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :