Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Louis Aragon est mort le 24 décembre 1982, il y a juste vingt-cinq ans...

Les médias n'ont guère commémoré cet anniversaire !

MARCHE FRANCAISE


Quand il arriva la saison
Des trahisons et des prisons

Quand les fontaines se troublèrent
Les larmes seules furent claires

On entendait des cris déments
Des boniments des reniements

Des hommes verts et de vautours
Vinrent obscurcir le jour

Ils nous dirent Vous aurez faim
Dans la main nous prirent le pain

Ils nous dirent Jetez vos livres
Un chien n'a que son maître à suivre

Ils nous dirent Vous aurez froid
Et mirent le pays en croix

Ils nous dirent Les yeux à terre
Il faut obéir et se taire

Ils nous dirent Tous à genoux
Les plus forts s'en iront chez nous

Ils ont jeté les uns aux bagnes
Pris les autres en Allemagne

Mais ils comptaient sans Pierre et Jean
La colère et les jeunes gens

Mais ils comptaient sans ceux qui prirent
Le parti de vivre ou mourir

Comme le vent dans les cheveux
Comme la flamme dans le feu

Croisés non pour une aventure
Une lointaine sépulture

Mais pour le pays envahi
Contre l'envahisseur haï

Chassons chassons nos nouveaux maîtres
Les pillards ls tueurs les traîtres

Le bon grain du mauvais se trie
Il faut mériter sa patrie

Chaque jardin chaque ruelle
Arrachés à des mains cruelles

Chaque silo chaque verger
Repris aux mains des étrangers

Chaque colline et chaque combe
Chaque demeure et chaque tombe

Chaque mare et ses alevins
Chaque noisette d'un ravin

Chaque mont chaque promontoire
Les prés sanglants de notre hitoire

Et le ciel immense et clément
Sans nuage et sans allemand

Il faut libérer ceux qu'on aime
Soi-même soi-même soi-même


EXTRAIT de la DIANE FRANCAISE,  poèmes écrits sous l'Occupation.


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :