Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


"Saddam Hussein a été pendu samedi matin. L'occupant américain qui le détenait, l'a livré, quelques heures avant l'exécution, aux autorités irakiennes. 
Bush se félicite de l'évènement.

Douste-Blazy 'prend acte', affectant un certain détachement, alors que les médias occidentaux rappellent les crimes commis par l'ancien président de l'IraK. Pas tous et surtout pas dans leur contexte poltique. Saddam avait ommencé, dans les années 70, par pendre les communistes. Sans réaction, sinon de satisfaction, de la part des dirigeants de l'Ouest.

A cette époque, en Iran ausi, la Savak, la police secrète du shah, pourchassait, torturait,exécutait également les communistes iraniens et les progressistes du parti du Dr. Mossadegh, qui avaient eu la mauvaise idée de nationaliser le pétrole. Le shah était un grand ami de la France et des Etats-Unis, comme l'était alors Saddam Hussein. Quand, en 1978, éclate la révolution islamique en Iran, celle-ci provoque la grande peur des multinationales US qui craignent pour leurs puissants intérêts dans la région. 

Dans l'impossibilité de combattre de l'intérieur le pouvoir de l'ayatollah Khomeiny, les Etats-Unis et la France se sont tournés vers l'ennemi extérieur, l'Irak de Saddam Hussein. Ils l'ont surarmé, lui livrant de nombreuses armes sophistiquées (y compris chimiques), pour le pousser à faire la guere à l'Iran. Ce fut un conflit long et sanglant entre les deux pays.
Le rais irakien utilisera massivement le gaz américain contre les troupes iraniennes pour le plus grand profit des Etats fourniseurs. 
Puis, en 1988 et encore en 1991, ces mêmes armes chimiques sont larguées contre les Kurdes révoltés, faisant des dizaines et des dizaines de milliers de victimes.  Saddam devait répondre de ces actes de barbarie dans les semaines qui viennent. Mais il aurait pu alors rappeler publiquement qui avait livré ces armes de mort. Chacun a encore en tête, les photos de Jacques Chirac et de Donald Runsfeld, hilares, reçus somptueusement par Saddam. Il fallait éviter coûte que coûte de telles révélations. Elles auraient fait désordre parmi les fournisseurs. Saddam a donc été pendu avant ce nouveau procès.

Les médias français ont la mémoire sélective. Pas le moindre rappel de ces faits. Beaucoup de ces médias appartiennent aux entreprises d'armement incriminées dans ce sanglant et juteux trafic. Pour eux, le silence est d'or".

Extrait de "LA POLITIQUE AU JOUR LE JOUR" ,  
Chronique quotidienne et critique des évènements et des médias.
Volume 3
par Jean LEVY

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :