Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour préparer la cérémonie des voeux présidentiels , Nicolas Sarkozy a demandé à ses conseillers de faire des suggestions permmettant à cet évènement d'exprimer une rupture avec les habitudes prises par les précédents présidents. "Il s'agit, cette année, d'innover!". 

Dans cette perspective, les ministres ont été mis à contribution pour proposer un cadre nouveau qui tranche avec le passé, le palais de l'Elysée semblant un lieu  trop guindé, trop éloigné du peuple.
Donc, autour de Claude Guégant, le  Secrétaire Général de l'Elysée, se sont réunis le 29 décembre, les Ministres au grand complet pour faire des propositions.
Rosine Bachelot, toujours pétulante, suggère "le cadre d'un café-tabac",  lieu de convivialité incontesté, et également symbolique,  deux jours avant l'application du décret. "Vous osez faire cette proposition, rétorque le premier ministre. Mais enfin, réfléchissez un instant : les gens vont tous en griller une, avant l'interdiction, et la pièce sera irrespirable, un vrai rideau de fumée au moment où le Président met la tranparence à l'ordre du jour !".
"Un centre de rétention, sur fond de mirador, pour montrer notre détermination de reconduire à la frontière 25.000 sans-papiers, serait l'endoit idéal", sussure le ministre de l'Identité nationale". 
Fillon, hors de lui, rétorque : 
"Vous voulez mettre Hortefeux aux poudres dans les quartiers, , ou quoi ?". 
La ministre de la Culture revient aux choses sérieuses : "Peut-être Disneyland ?" .Henri Gaino craint "que le décor ne conduise les téléspectateurs à évoquer les contes de fées et autres sornettes, en écoutant l'allocution". 
"De même, l'intérieur d'un Mac Do peut induire la 'mal bouf' en cette période de fêtes ", ajoute-t-il, face à l'idée émise par Rama Yade, plus solidaire que jamais.
"Pourquoi le Président, restant un jour de plus en Egypte, ne parlerait-il pas du Caire, ou plutôt du haut des Pyramides ? Cela donnerait à ses propos une grandeur napoléonniène...", propose  MAM, guindée dans un uniforme de hussard . "On pourrait penser aussi au 18 brumaire, est-ce bien opportun ?" oppose Claude Guégant, garant des institutions républicaines. 
D'autres propositions fusent : 
"
L'immeuble du Figaro ou de TF1, avec Serge ou Martin, cela donnerait à la causerie un caractère familial...",
"Sur les marches du Palais ...Brogniart, avec, derrière lui, une corne d'abondance et les Quarante Valeurs..."
"Au Fouquet's ou sur le yacht de Vincent, pour faire naturel..."
"Dans le domaine de la compassion, on pourrait envisager un service d'urgence, au-milieu des malades sur un brancard, dans un couloir non chauffé...". 
Cette dernière idée est reçue comme une mauvaise plaisanterie, et le nom de son auteur, noté sur le calepin de Rachida Dati. La  Garde des Sceaux, pour sa part, évoque "un prétoire', pour montrer qu'il reste quelques tribunaux ouverts, et signifier que "c'est au Président à rendre la justice, et pas aux juges". 
La Pécresse, quant à elle,  insiste pour que les voeux  soient présentés aux Français à partir du siège de l'Oréal , "succursale du prestigieux Collège de France", commente-t-elle pour justifier sa proposition. 
Les ministres d'ouverture proposent, quant à eux, d'inviter Ségolène Royal et Manuel Valls pour danser un tango juste avant le discours présidentiel. 
Le ministre Boorlo, pour sa part, suggère que pour faire 'people', "on pourrait réunir les familles décomposées du Président avec ses deux ex-femmes, leurs enfants réciproques et, naturellement Carla Bruni, avec, pour la photo, leurs petits chiens et  toutes les peluches des progénitures". 
Et d'ajouter : "Ca réchaufferait l'atmosphère !". A ces mots, un collègue rappela que cela jetterait peut-être un froid, l'explication venant du ministre de l'Ecologie.

Brusquement, Claude Guéant qui somnolait (mais que d'un oeil), interrompt l'échange de bonnes intentions  :

"Qu'est-ce qui commande ici ? C'est vous les ministraillons ou c'est moi ? D'un commun accord avec le Président, qui a entendu toutes vos élucubrations  par GPS dernier modèle, et portable vissé à l'oreille, je viens de décider  que, primo la cérémonie aurait lieu au palais de l'Elysée, que, secundo,  l'allocution ne durerait que cinq minutes, car "il" n'a pas de temps à perdre, devant célébrer la nouvelle année avec Martin, Arnaud, Bernard, Vincent et les autres .Maintenant, rompez !"

 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :