Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Marie-George Buffet fait, ce jour,  la 'Une' de Direct matin. "Le PC a un problème d'image", commente-t-elle, page 10. Le flou des propos accordés au quotidien gratuit de Bolloré-Le Monde, par la dirigeante communiste, confirme cette constatation.
Ainsi, on peut lire :
"Il ya en plus, en ce moment, une situation qui nous appelle à avoir de l'ambition, puisque le PS essaie de nous expliquer que le positionnement à gauche est dépassé".
Et peu après, elle poursuit :
"Cela demande aussi de travailler avec les autres forces de gauche. Je vais donc appeler les socialistes, les Verts et tous ceux qui se retrouvent dans un discours progressiste à participer à ces rencontres populaires pour construire une véritable alternative à gauche".

Il faudrait savoir : le PS qui trouve "que le positionnement à gauche est dépassé" reste-t-il "un parti de gauche" ? Marie-George Buffet brouille l'image par ses affirmations contradictoires. D'autant plus qu'évoquant l'orientation de la LCR, la secrétaire-nationale du PCF déclare :
"Olivier Besancenot veut créer un  parti anticapitaliste et il n'arrête pas de cogner sur tout ce qui n'en est pas". Et Marie-George Buffet de réfuter cette politique "d'isolement". (Certes, à la Ligue, c'est également une question d'image, la direction s'apprêtant à jeter par dessus-bord le terme "communiste"...).
Avec le Parti socialiste, il n'y a pas ce genre d'inconvénient ! Les nouveaux statuts qu'il se prépare, officialisent la rupture du PS avec tous les principes du socialisme, dont il se revendiquait encore sur le papier. Le PCF n'en a cure. Pour lui "à gauche" ou pas "à gauche", les suffrages du PS sont nécessaires à l'élection des communistes. L'électoralisme n'est plus seulement une tactique pour les dirigeants communistes, mais une stratégie incontournable, un but en soi. Robert Hue en avait fait un élément doctrinal : la présence communiste dans tous les "lieux pouvoir" (c'est-à-dire dans les assemblées municipales, départementales et nationales), est un objectif prioritaire. Et bien sûr, au gouvernement.
Cette "philosophie" n'est-elle pas toujours en vigueur place du colonel Fabien ?
La démarche électoraliste du PCF représente l'obstacle de taille aux efforts déployés par les militants restés communistes au sein du Parti, pour "remettre celui-ci sur les rails".
La majeure partie des cadres du Parti comuniste est constituée d'élus, et qui souhaitent le rester. Pour eux, l'entente avec le PS est primordiale.
Question "image", y-a pas photo !  

Tag(s) : #Politique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :