Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Le Monde, depuis le commencement des J.O., publie quotidiennement un supplément consacré à ces Jeux. En fait, au-delà de considérations sportives portant sur les épreuves, l’essentiel des articles et des ‘billets’ vise à faire sentir l’atmosphère extérieure, le ‘climat’ de Pékin, la vie des Chinois ordinaires et leurs réactions. Naturellement, ces ‘flashes’ journalistiques décrivent une population soumise aux interdits, aux contrôles soupçonneux, à une police omni présente. Le projecteur est mis uniquement sur les « dissidents », la répression qui les vise, les brimades auxquelles ils sont soumis, eux, leur famille et leurs avocats. Il ressort donc des « récits » une atmosphère lourde et inquiétante d’un pays soumis à la pire des dictatures. Le lecteur peu au fait de la réalité chinoise en tire la conclusion que le peuple, hostile au régime, indifférent aux J.O., est le plus malheureux du monde.

Or, d’autres témoignages, donnés par la télé en premier lieu, montrent un enthousiasme populaire indéniable autour des Jeux, des prouesses des athlètes, des réalisations culturelles et techniques des organisateurs. A tel point, que le qualificatif de « nationaliste » est donné aux réactions de la population chinoise !

Sur le plan social, Le Monde et son supplément n’ont de cesse de présenter les travailleurs, les salariés chinois exploités comme des esclaves, sans protection, sans droit, contraints à la misère. Seuls, une petite caste de privilégiés, de « milliardaires » bénéficierait d’un niveau de vie enviable. Il faut écouter d’une oreille attentive un observateur occidental, moins versé dans les excès, pour apprendre que l’âge de la retraite est fixé à 55 ans pour les femmes et à 60 ans pour les hommes, avec une pension représentant 80% du dernier salaire…C’est ce qu’ont confirmé des retraités s’estimant satisfaits de leur sort, face au micro d’une télé française, propos assortis d’une restriction apportée par le journaliste : « Certes, mais ces dispositions ne profitent encore qu’aux salariés des grandes entreprises d’Etat ».

Est-ce à dire, qu’entre autres, les patrons occidentaux n’appliquent pas la mesure ?

Les statistiques émanant des organismes américains ou européens font état de 260 millions de téléphones portables en Chine, indice qui ne justifie pas l’idée de misère généralisée.

Certes, toute la population, et de loin, ne bénéficie pas encore des derniers gadgets de la technique. Des centaines de millions de Chinois, les paysans en particulier, accusent un retard millénaire. Cependant, les famines de la Chine impériale ou de celle précédent l’instauration de la République populaire, en 1949, faisaient des millions de victimes ; ces famines ont aujourd’hui disparu.

Mais, rappelons-le : les progrès ont été réalisés en dix ans seulement. Notre première « Révolution industrielle » date de 150 ans. Pourtant, on ne peut affirmer que la misère est extirpée en France. Au contraire, elle progresse.

Donc, Le Monde utilise le moment fort des Jeux Olympiques pour développer sa propagande antichinoise, en fait, anticommuniste.

Et profitant de l’évènement sportif, le quotidien, son supplément en l’occurrence, étend à la Russie sa critique hargneuse, Moscou à l’égal de Pékin étant dans son collimateur. Dans son numéro daté du 21 août, « Pékin 2008 », écrit, sous le titre :

« Au creux de la vague, le sport russe tente de se reconstruire »

« Poutine veut enrayer la chute des résultats des ses compatriotes ».

Qu’en est-il en vérité ?

Les sportifs russes comptabilisent  72 médailles, dont 23 d’Or et situent leur pays à la quatrième place. Mais l’objectivité, pour comparer avec les Jeux précédents, devrait comptabiliser en plus les médailles obtenues par les équipes des autres Républiques, alors faisant partie de l’Union soviétique. Au total, celles-ci totalisent en 2008, 84 médailles, dont 15 d’Or. Si nous comptons bien, ajoutées aux médailles russes, cela fait 156 médailles au total, dont 38 d’Or.

L’ensemble de l’espace ex-soviétique se situe donc à la première place au niveau global des médailles, devant les Etats-Unis, et seconde derrière la Chine en ce qui concerne les médailles d’Or…

Une « chute  des résultats », peu commune en effet.

 

Si nous avons insisté sur cet aspect sportif, c’est pour montrer le peu de fiabilité des informations du Monde, et la malhonnêteté de ses commentaires.

Tag(s) : #international

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :