Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Les médias français font mine de se réjouir : « 
La Russie est isolée ! ». C’est l’information qu’ils diffusent en boucle sur les ondes, le ‘petit écran’ et dans les journaux. Et de prétendre qu’à Douchanbe, où se tient la conférence de l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS)*, la Chine et les autres pays participants ont fait grise mine à la réaction de Moscou face à la Géorgie.

Certes, Pékin songe au Tibet et aux manœuvres de l’impérialisme visant à faire éclater ces Etats en s’appuyant sur des mouvements sécessionnistes régionaux, téléguidés par les Etats-Unis et l’Union européenne. Les exemples récents du dépeçage de la Yougoslavie et de la Serbie par l’Otan, pour ne parler que de l’Europe, montrent que la menace existe, bien réelle. Aussi, les pays membres de l’OCS sont prudents en matière d’intégrité territoriale. Ils font état dans le communiqué final de ce souci et de leur volonté de paix.

Mais la résolution, signée par tous les participants déclare aussi, et cela est passé sous silence dans les médias :

« Les dirigeants des pays membres de l'OCS saluent l'approbation par Moscou des six principes du règlement du conflit en Ossétie du Sud et soutiennent le rôle actif de la Russie dans le maintien de la paix et la coopération dans cette région ».

L’ « isolement de la Russie » n’existe donc que dans l’imagination médiatique occidentale. Quand on mesure sur un atlas ce que représente l’OCS en territoires, en populations et en synergie économique, on est en droit de penser que la Fédération russe fait partie de l’ensemble politique le plus considérable du globe.

Les problèmes abordés au cours de la Conférence en font foi.

Car la situation de crise dans le Caucase n’était pas le sujet premier prévu à la Conférence de Douchanbe.

Ainsi, dans la sphère de la coopération humanitaire, les discussions ont abordé la mise en place de mesures, dans le domaine sanitaire de lutte contre les maladies infectieuses et les épidémies.

En outre l'accélération du processus visant à mettre en place une université de l'OCS en tant que réseau d'enseignement supérieur doté d'un programme d'apprentissage commun, a été étudié.

Les chefs d'Etats devront approuver également la résolution sur la création d'un groupe de travail pour étudier des questions politiques, financières et de droit, liées à l'élargissement de l'OCS .

On cherchera vainement dans nos médias une relation objective des travaux de la Conférence de Douchanbe. Car une information honnête détruirait toute la propagande antirusse et antichinoise,( qui fait le miel des infos données quotidiennement aux Français.

*Les six pays membres permanents de l'Organisation de coopération de Shanghai (OSC) sont la Russie, le Tadjikistan, la Chine, l'Ouzbékistan, le Kazakhstan et le Kirghizstan et les quatre pays observateurs, l'Iran, la Mongolie, l'Inde et le Pakistan.

L’OCS n’est pas un pacte militaire comme l’Otan. L’OCS, née en 2002, constitue une entente entre Etats pour promouvoir toutes les coopérations jugées utiles sur le plan économique, social et politique pour l’intérêt de tous.

Tag(s) : #Contre l'impérialisme

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :