Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Après le "Choix de la défaite", son précédent ouvrage sur la période 1930-1940, Annie Lacroix-Riz nous propose "De Munich à Vichy".

Par Christian de Montlibert, critique DMV, L’Humanité, 8 septembre 2008.

C'est, à nouveau un très « grand livre » qui prolonge le premier.
Les lecteurs y trouveront une analyse très documentée et très précise de la volonté des classes sociales dirigeantes, entre 1938 et 1940, d’organiser, avec l’appui  de l’Allemagne nazie, une conquête du pouvoir pour établir en France un régime autoritaire. Cette volonté conduira, plutôt que de préparer la guerre contre le nazisme, à rêver d’abattre l’URSS et, à l’intérieur, à une véritable « guerre des classes » en pourchassant, sous des prétextes tous fallacieux, les communistes, « les meneurs de 1936 ». Il est vrai que la brève puissance de la classe ouvrière mobilisée avait épouvanté et mis en rage le patronat français aussi s’agissait-il  de laver l’humiliation. Et ce d’autant plus que ce patronat admirait le système nazi qui avait remis le pouvoir aux responsables de l’économie et rêvait, comme cela avait été fait en  Allemagne, de « l’écrasement du salaire »,  de « l’élargissement des profits », d’« un effort intensif de travail ».

Un noyau dirigeant de l’économie française de l’époque était, en effet, acharné à détruire une république jugée trop attentive aux revendications populaires. Ces hommes appartenaient « Mouvement synarchique d’empire » qui allait être de toutes les menées et complots pour s’emparer du pouvoir. Ils surent s’allier à un  fascisme militaire  dont au premier rang figurait Pétain, Weygand, Huntziger, Darlan... Au sommet des nombreux cercles, réseaux, mouvements... se trouvait le « comité secret d’action révolutionnaire », autrement dit la Cagoule. Ils entretenaient des liaisons étroites avec  l’Italie de Mussolini et avec l’Allemagne nazie. Mieux des agents de l’Allemagne (dont Otto Abetz) faisaient la pluie et le beau temps non seulement dans la presse française mais aussi  dans la politique- seule lHumanité ne s’y trompait pas et réclamait l’arrestation des cagoulards  et l’épuration de l’Etat des fascistes « agents de Hitler ».

Daladier, Flandin, Reynaud,  Bonnet... revenus au pouvoir en 1938, s’efforçaient, avec le soutien d’Hitler, de mettre en place un « gouvernement fort, même très fort » et y réussiront. Ils déclaraient au Duce que « la France avait besoin d’une fascisation de la démocratie ».  Une fois obtenu les pleins pouvoirs, Daladier fit promulguer (le 12 octobre) 32 décrets lois qui, non seulement, revenaient sur tous les acquis de 1936 mais, en plus, permettaient  la chasse aux étrangers clandestins. Il s’agissait de liquider l’agitation ouvrière  avant l’arrivée de Ribbentrop à Paris. La répression de la mobilisation ouvrière  devenait une chasse contre les militants communistes. On profita donc du pacte germano-soviétique -  qui ne fut signé qu’après que la France et l’Angleterre eussent tout fait pour  faire échouer une alliance avec l’URSS et ce malgré les efforts des attachés militaires français et de Vorochilov pour obtenir un accord ; mais il est vrai que  le gouvernement préférait une guerre contre l’URSS plutôt qu’une guerre contre l’Allemagne hitlérienne -  pour organiser une « lutte anti-communiste ». Il fallait « vaincre la résistance rouge » qui pourrait se dresser contre « l’avènement au pouvoir de l’autorité militaire ». Aussi les perquisitions et arrestations se multiplièrent-elles. En une nuit (7-8 octobre 1939) 50 députés communistes furent arrêtés : on leur reprochait  d’avoir dit la vérité. En somme Vichy était là avant Vichy. La conclusion est logique : il restait  aux dirigeants  à s’entendre avec l’Allemagne sur une défaite  de l’armée pour permettre la « Révolution nationale » espérée.

Ce livre d’Annie Lacroix-Riz, comme les précédents, sera considéré comme « blasphémateur » et pourtant, comme les précédents, il s’appuie sur de nombreux documents français et étrangers. Raison de plus pour en conseiller  vivement la lecture - toujours passionnante et très utile à qui veut comprendre la situation actuelle.

 

Tag(s) : #Pages d"écriture
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :