Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A la télévision, l'actualité est souvent focalisée par les arrestations successives, dans notre pays, de militants de l'organisation séparatiste basque, l'ETA. Ils sont soupçonnés "d'activité terroriste" visant à l'instauration d'un Etat basque indépendant. Les autorités de Madrid se félicitent, à ce propos, de « l'étroite collaboration des polices française et espagnole », au nom de l'intégrité et de la souveraineté des deux pays.

Belles paroles, en vérité, quand, dans le même temps, se développe une campagne au sein de l'Union européenne pour la mise en place de "l'Europe des régions".
Des organisations, souvent basées en Allemagne (et aussi en France) se répandent en propagande, visant à morceler les Etats du continent, selon des critères soit disant "ethniques". Cette perspective a l'aval de la Commission de Bruxelles et de nombreux élus à l’Assemblée de Strasbourg, sociaux démocrates, Vert et de droite.
Un site, dit de l’Alliance libre européenne, propose même des cartes de l’Europe nouvelle, selon ses vœux. Sur le territoire français, ces cartographes d’un nouveau genre délimitent « 7 nations », chacune marquée d’une couleur différente. On distingue ainsi celles des Basques, des Occitans, des Savoyards, des Bretons des Alsaciens, des Corses et même celle des Français !
Cette dernière, est délestée de la Bretagne (dont Nantes), du Pays basque (réuni à celui d’Espagne), de la Savoie, de l’Alsace et de toute la partie sud de la France (appelée Occitanie, qui va de Bordeaux à Lyon, en passant par le Limousin et qui pousse jusqu’à la Méditerranée). Ce qui reste de la « nation française » bénéficie, par contre, de la Wallonie belge…Un morcèlement analogue défigure les autres pays.
Ajoutons que cette fameuse « Alliance », si versée en géographie, bénéficie du financement de l’association parlementaire de l’Union. Les commanditaires se nomment « Eurominority » (qui lutte pour « la renaissance des nations historiques européennes »), et son partenaire, « Euroland », ‘bureau de presseconsacré aux « minorités européennes ».
« Eurominority » et « Euroland » se disent « indépendants ». Or, leur site renvoie à l’EBLUL (European Bureau for Lesser Used Languages), est financé par l’Union européenne. Il a pour objectif de promouvoir non les vingt langues officielles de l’Union, mais les soixante langues régionales et idiomes, recensés par la Commission de Bruxelles.
En fait de « diversité culturelle », ce beau monde n’utilise que l’anglais comme langue
commune !

Ainsi, si nous n’y prenons garde, « l’Europe ethnique » vise à la Ceux-ci constituent le dernier rempart de la souveraineté des peuples et de leur indépendance.
Le souvenir de la victoire de Valmy, lié à la naissance de la première République est insupportable aux nouveaux « ci-devant », qui règnent sur notre pays. La levée en masse contre l’Europe monarchique coalisée, a consacré l’irruption de la nation en armes dans la vie politique française. Ces bouleversements dans notre histoire restent comme un cauchemar pour nos nouveaux « girondins ».
C’est pourquoi ceux-ci veulent gommer jusqu’à l’existence des Nations, au profit d’une Europe des nouveaux princes. L’aristocratie de l’Argent, les petits marquis de la Bourse, veulent régner en maîtres sur les peuples, la « canaille », selon l’expression des nobles, en 1788.
Mais la « canaille » se laissera-t-elle faire ?

Telle est la question posée aux peuples, au nôtre en particulier, 120 ans après la prise de la Bastille….

 

 

Tag(s) : #Europe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :