Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"C’était un temps déraisonnable,

  On avait mis les morts à table,

  On faisait des châteaux de sable,

  On prenait les loups pour des chiens"


C'est par ce poème de Louis Aragon
qu'Ivan Levaï débute sa revue de presse, sur France Inter, samedi 17 janvier.

Et de commenter :

"Comme quoi, il n’y a que les prophètes et les poètes pour marier ainsi l’émotion et    la réflexion.

Leväi ajoute :

" Il faudrait à cet égard pouvoir lire successivement aujourd’hui dans l’ordre de son choix, ce qu’écrivent Claude Imbert du POINT, Jean Daniel du NOUVEL OBSERVATEUR, Christophe Barbier de l’EXPRESS et François d’Orcival du FIGARO MAGAZINE à propos de la guerre qui depuis trois semaines, embrase et déstabilise le Proche Orient.

François d’Orcival écrivait dimanche dans le FIG-MAG que le Hamas sentait décidément beaucoup le pétrole iranien et il justifiait son point de vue en ces termes : « Ce que l’armée israélienne est allée chercher dans les souterrains de Gaza, ce sont les armes du Hamas. Les plus puissantes d’entre elles proviennent d’Iran car le Hamas n’existe que par l’Iran ».

Et l’éditorialiste du FIGARO MAGAZINE d’affirmer  :

« C’est Téhéran qui a déchaîné le Hamas à Gaza pour entraîner les représailles massives des israéliens et refaire autour d’eux, grâce à la mobilisation de l’opinion, l’union nationale du peuple iranien. »

 

Et l’éditorialiste du NOUVEL OBSERVATEUR de s’étonner du calme, même s’il est relatif, des jeunes musulmans et des jeunes juifs de France

"Tous, dit-il, face à la régularité obsédante d’informations accablantes, humiliantes se sentent concernés. J’ai fait, il y a quelques années, poursuit Jean Daniel, involontairement l’expérience de l’émotivité que peut enclencher un martèlement de l’information.

Nous avions, dans notre automobile, laissé la radio allumée. De temps à autre, nous changions de station. Chaque fois, de manière lancinante, nous entendions annoncer, sur le ton le plus froid, qu’un Palestinien avait été abattu dans tel ou tel endroit des territoires occupés.

(...) Je me souviens d’avoir arrêté le moteur et dit à ma compagne :
« si j’étais musulman, j’aurais envie de sortir de la voiture et de tirer sur n’importe qui
».

 

"Soit, mais que faire après l’horreur, demande ce matin Claude Imbert :
"En attendant, poursuit  Imbert, la rue arabe frémit de voir chaque jour des enfants palestiniens pantelants ou morts sur des civières. Le Hamas sait que le front médiatique, la guerre des images, nourrit l’écoeurement des masses. Et la disproportion spectaculaire de la riposte israélienne fera son jeu. C’est la disproportion fatale des guerres du faible au fort."

Imbert décrit " Une vaste répulsion pacifiste répond, dans la rue, aux vœux du Hamas. Portée, amplifiée par Al-Jazira, Internet et le bouche-à-oreille, l’horreur des
« massacres
» remue comme jamais, du Maghreb à l’Indonésie, l’immense communauté islamique.
En France, les quartiers sensibles bougent. Des juifs cachent leur kippa et certains, déjà, déménagent. Une foule de plus de cent mille personnes s’exaltait, à Paris, l’autre jour, contre Israël. Dans l’ultragauche, mais aussi dans tous les cafés arabes et sur les graffitis des murs, l’antisionisme se mue en antisémitisme déclaré. Une très sale pente !
"

Christophe Barbier dans l’EXPRESS, fait un pas de plus en invitant ses lecteurs "à chercher la vérité dans les décombres" et dans ce qu’il appelle, "la boue des mensonges et de la propagande".

" Le Hamas, écrit-il, est un mouvement terroriste. Au grand jeu de la reculade et du marchandage, l’Occident a perdu trop gros. En matière d’islamisme, si elles acceptent le choléra pour éviter la peste, les démocraties mourront du choléra, tout simplement ".
Et
Christophe Barbier de pousser l’audace jusqu’à affirmer :
« Israël a raison de mener cette guerre. Il la fait pour notre tranquillité
. »

Nous avons longuement cité Ivan Levaï, ses propos et ses citations.

Ils éclairent d'un jour sinistre la haine qui s'exhale de cette presse servile, au service d'Israël...
Pour ces médias, l'essentiel c'est de soutenir l'Etat hébreu, comme Etat "blanc", allié stratégique des Etats-Unis, face aux peuples qui luttent pour leur souveraineté, arabes ou pas.. Les journalistes qui officient dans cette presse, défendent aujourd'hui un régime colonial, comme hier ils défendaient l'Algérie française contre les Algériens  (parmi eux, L'Express a changé de camp).
Mais, au-delà, cette presse se place dans le camp de la guerre impérialiste. Ils préparent les esprits à une éventualité qu'ils revendiquent ouvertement.

La position de Nicolas Sarkozy, même si les termes paraissent plus édulcorés, va dans le même sens. 
 « C’est », disait-il, « le Hamas qui en décidant de mettre fin à la trêve, et en reprenant les tirs de roquette sur des populations civiles d’Israël qui a agi, de façon irresponsable et impardonnable. »
Logique, pour un homme qui fait allégeance à la puissance américaine.

Ce sont bien eux "les loups" qui nous menacent tous

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Contre l'impérialisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :