Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


La Coordination nationale étudiante (CNE), réunie ce week-end à Strasbourg, a appelé dimanche à la "poursuite" et à la "radicalisation" du mouvement contre la réforme des universités et aux décrets, réclamant son "abrogation sans conditions".


La CNE "refuse de considérer ce qui a été lâché par le gouvernement comme une réelle avancée", a expliqué l'un de ses porte-parole lors d'un point presse, en référence à la décision du ministre de l'Education Xavier Darcos de maintenir dans leur état actuel les concours des professeurs de 2010.


Les porte-parole des quelque 80 délégués d'une quarantaine de sites en grève ou occupés rassemblés samedi et dimanche à l'université de Strasbourg ont également appelé à un "élargissement du mouvement", appelant notamment à participer au contre-sommet de l'Otan, début avril dans la capitale alsacienne.

Alors que la France trouve de l'argent pour revenir dans le commandement intégré de l'Otan, elle n'en a pas pour ses universités, ont-ils notamment estimé.


A l'occasion du sommet de l'Otan, le site de l'université sera fermé pendant une dizaine de jours, ce qui constitue un "prétexte pour essayer de casser le mouvement étudiant à Strasbourg en mettant en place un véritable état d'urgence", ont-ils également souligné.


Le mouvement étudiant a été victime cette semaine d'une "répression policière sans précédent" dans plusieurs villes françaises, ont-ils par ailleurs dénoncé, citant pêle-mêle Paris, Toulouse, ou encore Lyon.


La prochaine CNE se réunira les 28 et 29 mars à Paris I Tolbiac.


La Coordination nationale des universités (CNU) se réunit lundi à Strasbourg.


Tag(s) : #Social
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :