Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

POUR AGIR ENSEMBLE...

"Ca n'empêche pas Nicolas" a publié hier le texte rédigé par les camarades communistes, réunis à Malakoff, le week-end dernier. Regroupés en réseau -  "Faire vivre et renforcer le PCF" -, ils se donnent pour objectif d'agir, au sein du PCF, dans l'orientation naturelle de ce que fut le Parti Communiste Français dès sa naissance : la lutte de classes et l'internationalisme. Hostiles à l'intégration européenne et à ses traités, ces camarades restent fidèles à l'idée de nation, de souveraineté  et d'indépendance nationale. 
"Ca n'empêche pas Nicolas" partage ces valeurs.
Les camarades du réseau misent sur la reconquête du PCF, de l'intérieur du Parti.
D'autres camarades agissent en communistes en dehors.
Ensemble, sur tous les fronts de lutte, il est nécessaire que les uns et les autres agissent ensemble.
L'essentiel, c'est de développer l'action au-delà de leurs appréciations tactiques.
La période qui s'ouvre, après le 19 mars, devrait permettre des actions communes de tous ceux veulent agir sans attendre.

Les communistes du Réseau "entendent réaffirmer l'actualité des fondamentaux théoriques, marxistes, du PCF, l'importance cruciale de l'organisation communistes dans la lutte des classes, proposer de redonner un nom, enfin, à la perspective que doit porter notre parti : le socialisme (...)
Le Réseau se fixe comme objectif de rendre visible nationalement cette option, qu'il juge indissociable de la raison d'être du PCF."

Cette position mérite explication : comment, tout au long de la campagne électorale pour les "européennes", les camarades du Réseau pourron-ils "réaffirmer l'actualité des fondamentaux théoriques marxistes" dans le cadre de la liste Front de Gauche, développant des thèmes, telle  "l'Europe sociale" ?
Les propos tenus dernièrement par André Gerin dénoncent fort justement cette orientation favorable à l'intégration européenne :

"La plupart des documents du PCF concernant l’Europe omettent tous dans leur argumentation la clé de voûte. Ils poursuivent l’abandon, le reniement idéologique de l’identité communiste. C’est le programme a minima du Parti de gauche européen.

" Changer d’Europe, est-ce possible sans poser la question de l’indépendance et de la souveraineté nationale ? Depuis 50 ans l’Union européenne se construit, sans le dire, comme un super Etat qui en impose chaque jour davantage aux Etats nationaux. Combien d’heures et de nuits ont passé les députés et les sénateurs à transcrire dans le Droit français des directives européennes ?

"L’Union européenne veut faire mettre un genou à terre aux Etats nationaux pour casser les acquis que les peuples ont conquis au fil de leurs luttes. Le projet Balladur sur la réforme institutionnelle, en supprimant des communes et des départements pour leur substituer des grandes agglomérations entreprenariales, aboutit à la démolition de la constitution issue du Conseil national de la Résistance.

"L’Union européenne est un bloc impérialiste héritier du plan Marshall de 1947 et, comme tout bloc, une force menaçante vis-à-vis des forces de progrès, des pays émergents, en contradiction frontale avec les valeurs du socialisme et du communisme.

"Laisser croire que l’on peut changer d’Europe sans reconquérir notre souveraineté nationale est une illusion. Où seraient les forces capables d’un tel miracle ? Peut-on imaginer une Europe sociale, socialiste, de progrès – employons le qualificatif que l’on veut – qui repose sur une domination des Etats nationaux ?
 "
 

André Gerin a totalement raison.

Mais comment, dans ces conditions, s'inscrire dans la campagne du PCF-Parti de Gauche, ou à l'inverse,  développer publiquement des idées contraires ?

Mais, comme chanterait notre blog :
"Tout çà n'empêche pas Nicolas..." d'agir ensemble sur les idées que nous avons en commun !


Tag(s) : #Lutte de Classe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :