Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


En Israël, Benjamin Netanyahou, le leader du Likoud, formation, qui se revendique de la droite, vient de conclure une alliance avec le Parti travailliste d'Ehud Barak. Nos médias qualifiient cette entente d'"ouverture à gauche", afin de donner à son futur gouvernement  une apparence "d'honorabilité" vis-à-vis de l'Occident.
Pourtant, Nétanayahou avait signé la veille un accord avec Avigdor Liberman, le leader de "Notre Maison" ("Israël Beitenou"), formation qualifiée  "d'extrême droite" par les mêmes commentateurs. Or, Liberman cohabitait déjà avec le travailliste Barak dans le gouvernement dirigé par Ehud Olmert
Ensemble, ils avaient entrepris  la guerre d'agression, menée en 2006, par Israël contre le Liban.
Comme quoi la notion "d'extrême droite" est essentiellement variable selon les circonstances et selon ce qu'on veut prouver.
Dans la réalité, peu de choses opposent entre eux, en Israël, les Travaillistes, les dits- centristes d'Ehoud Olmert (dissidents du Likoud regroupés dans Kadima), le Likoud lui-même, les ultras de "Notre Maison" et  les fanatiques des partis religieux. Tous se réfèrent au sionisme et justifient l'existence d'Israël par la notion d'un "peuple juif" et de la "race élue", dont l'histoire est basée sur la Bible.
C'est du pur racisme !
Il est extraordinaire que, dans notre pays, des leaders se réclamant de "la gauche" justifient, en toutes circonstances, la politique israélienne, au nom de la mémoire des millions de juifs systématiquement massacrés par l'Allemagen hitlérienne, un autre Etat, se réclamant, lui-aussi,  de la "pureté" de son peuple.
Israël et l'ensemble de sa classe politique utilisent à leur profit la Shoah et ses victimes, dont le plus grand nombre rejetait et le sionisme et la religion, pour justifier une démarche permanente d'expansion coloniale, en lien étroit avec l'impérialisme occidental, étatsunien et européen.
Tout au long de ces soixante dernières années, les dirigeants d'Israël ont tous développé la même politique, qu'ils se réclament de la "gauche", du "centre" ou de la droite, y compris la plus extrême : étendre par la guerre le territoire d'Iraël, par l'expansionisme "administratif" (à travers le développement des "colonies" ), la discrimination raciale, au nom des droits ancestraux des Juifs à dominer la région. Tous les partis de gouvernement ont systématiquement ignoré les décisions des Nations Unies, refusant de se plier à la loi internationale, avec la bénédiction de Washington et de l'Union européenne.
Les Occidentaux, qui ont toujours à la bouche la défense des Droits de l'Homme, excusent en permanence les crimes commis par leur fidèle allié,  l'Etat hébreu, contre les Palestiniens.
En France, condamner Israël et ses dirigeants pour leur politique coloniale et impériale, s'inspirant du racisme, est assimilé à de "l'antisémitisme" par la "gauche" comme par la droite et  leurs médias.
Il s'agit là d'un véritable terrorisme intellectuel.
L'Etat hébreu jouit d'une exonération de principe pour tous les crimes qu'il a commis ou qu'il perpétue chaque jour, du fait que la population d'origine juive a été victime en Allemagne. Et ceci, alors que cette même Allemagne en est elle-même exonérée !

Il s'agit-là d'un détournement de l'histoire, d'une falsification de plus, de l'expression d'un révisionnisme systématique de la part de ceux qui,  les dirigeants américains en tête,  ont utilisé systématiquement, au lendemain de la guerre, les bourreaux nazis contre les communistes, qualifiés de "judéo-bolcheviks" par les auteurs de la Shoah.

Tag(s) : #Contre l'impérialisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :