Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


L’OPINION DE NOS AMIS DE LA
lettre volée


« Hier, je rendais compte de ma découverte de la formidable association
Ensemble pour l’Europe.

J'évoquais quelques passages de leur déclaration appelant aux urnes le 7 juin prochain.

J'en avais laissé un de côté, pas piqué des hannetons.

On sait que la subsidiarité devait faire partie de l'Union européenne : les Etats doivent régler à leur niveau ce qui est de leur ressort. En réalité, sous couvert notamment de compétence communautaire en matière de droit à la concurrence, de plus en plus de décisions se prennent au niveau communautaire, à Bruxelles, entre fonctionnaires et lobbyistes. On sait par exemple que lorsque la CJCE favorise la concurrence des salaires par le bas avec les arrêts Laval et Viking, elle est sur un terrain juridique fragile pour s'imposer contre les syndicats et faire prévaloir le libéralisme.

Curieusement, nos braves chrétiens n'en soufflent mot dans leur initiative de chrétiens pour l'Europe. Il faut croire que les empiètements anti-sociaux des organismes communautaires ne les ennuient pas.

Peut-on en déduire que toutes les avancées de la construction européenne leur vont ?

Point du tout.

Il y a un domaine sur lequel ils seront vigilants sur les compétences nationales :

Il faut l'admettre cependant, les institutions européennes ont pu sembler mettre en péril l’intégrité de la cellule familiale. Le risque existe de voir niée l’altérité des sexes et refusée toute différence entre les fonctions paternelles et maternelles. Il importe à cet égard, de souligner que ni les traités européens actuels, ni le traité de Lisbonne n'autorisent l'Union à légiférer en matière de droit de la famille et de droit à la vie : ils continuent à relever de la responsabilité exclusive des Etats.

C'est beau comme du Boutin rédigé par un jésuite (deux jésuites en signataires d'ailleurs, pour la petite histoire). "Le risque existe de voir niée l’altérité des sexes et refusée toute différence entre les fonctions paternelles et maternelles" : les gays ne sont pas prêts d'adopter et là, il n'y aura pas de jurisprudence de la CJCE.

Je rappelle qui sera invité à la fête parisienne des chrétiens pour l'Europe. Ils ne constituent pas une secte groupusculaire :

 Jacques Barrot, Vice-président de la Commission européenne
 
Sylvie Goulard, Présidente du Mouvement européen-France
 
Mgr Emmanuel, Métropolite, Président des Évêques orthodoxes en France,
 Pasteur Claude Baty, Président de la Fédération Protestante de France
.
 
Cardinal Vingt-trois, Archevêque de Paris, Président de la Conférence des évêques de France

On interdira donc encore longtemps l'avortement en Irlande, sur ce sujet précis, les églises veilleront à ce que jamais l'Europe n'enfreigne les droits des Etats. Sur le droit social en revanche...

So what ?

 

Je rappelle qu'il ne suffit pas de balayer l'objection en disant qu'il n'y a pas à voter pour "eux", car "eux" ne présentent pas de liste.

Ces braves chrétiens appellent juste à soutenir l'Union européenne en votant, en mobilisant pour l'élection ("Citoyens européens, participons aux élections de juin 2009.")

 

Tout leur va, toute voix contribuera à crédibiliser cette structure bien plus facilement perméable aux groupes de pression que les Etats républicains, dans laquelle les églises s'épanouissent.

Au fond l'Union européenne se laisse ainsi voir telle qu'elle est depuis sa création par Jean Monnet, technocrate libéral, et Robert Schuman, catholique ultraconservateur : un empire chrétien et blanc, en formation, qui se veut nouveau coeur de l'Occident.

 

Pour ma part je ne suis pas citoyen européen, je ne veux pas de cette citoyenneté de pacotille estampillée par la frange conservatrice de l'association des cagots réunis.

Dominus vobiscum...

 

 

Tag(s) : #Europe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :