Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le parti du peuple palestinien (PPP_ communiste),
membre de l’OLP depuis 1987, a décidé de ne pas participer
au nouveau gouvernement qui sera dirigé par Salaam Fayyad

TEXTE REPRIS DE  BANDERA ROSSA


Le secrétaire général du parti, Bassam Slahi, a déclaré que son parti ne participerait pas au nouveau gouvernement car ce dernier devrait être le résultat de négociations internes et prendre en compte des variables internationales.

Le secrétaire a également estimé que le nouveau gouvernement devait être le fruit d’une collaboration entre toutes les factions.

Le parti s’était vu offrir le portefeuille de l’agriculture, mais a refusé, estimant que la formation d’un nouveau gouvernement devait être retardée jusqu'à ce que l’unité nationale soit atteinte. Al Salhi a également exigé la tenue d'une session d'urgence pour le Conseil central palestinien en vue de formuler une ligne politique avant que le président Mahmoud Abbas ne se rende à Washington.


     De son côté  le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (le commandement général) a considéré que le président sortant, Mahmoud Abbas, a usurpé le poste de président et que ses décisions sont inutiles, en appelant à condamner les membres du gouvernement illégal de Salam Fayyad.

Le front a dit, le mercredi 13 mai, dans un communiqué de presse dont le centre palestinien d'information a reçu une copie, que la décision de la formation du gouvernement de Fayyad renforce les désaccords palestiniens et représente un dépassement à la loi et la légitimité.

Il a ajouté que la décision d'Abbas de former le gouvernement de Fayyad frappe tous les efforts prodigués pour réaliser l'entente palestinienne afin de faire face aux dangers qui menacent l'unité du peuple palestinien.

Le commandement général a souligné que l'annonce d'Abbas de charger Salam Fayyad de  former le nouveau gouvernement n'est pas surprenante, mais elle affirme que l'autorité de Dayton ne possède pas des agendas nationaux et que le mouvement du Fatah et son chef, Mahmoud Abbas, n'ont pas de bonnes intentions envers le dialogue national palestinien.

Il a précisé que tout gouvernement palestinien prochain doit obtenir la confiance du conseil législatif palestinien                                    


                                                               

Tag(s) : #Internationalisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :