Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Les derniers sondages font état de plus de 60% d'abstentions, le 7 juin. Cette perspective inquiète tant le pouvoir sarkozyien, qui craint pour son image, que "l'opposition", socialiste ou verte.
C'est pourquoi cette mobilisation générale pour "votez" à tout prix.
La "Gauche communiste" dénonce cette offensive européenne
:


"Le leitmotiv de la dernière période, c'est de faire voter les électeurs aux européennes. Nos responsables politiques se rendent compte que l'abstention pourrait atteindre des records.

Souvenez-vous de la participation lors du vote sur le Traité constitutionnel européen en mai 2005 : 69,34 %, à la suite d'une campagne menée pied à pied contre la classe politique et les médias unis pour le « Oui ».
Là, la participation n'a pas suscité l'enthousiasme de nos dirigeants... Depuis ce résultat, Nicolas Sarkozy a mis sur pied le Traité de Lisbonne, copie conforme du TCE, et l'a fait ratifier par le Parlement. C'était bafouer ouvertement la volonté populaire des Français (et des Hollandais)...

Quand en juin 2008, les Irlandais ont rejeté à 53,4 % le Traité de Lisbonne, les chefs d'Etats et de gouvernements des 27 ont refusé de reconnaître que le traité était caduc. Au contraire : ils se sont dépêchés de poursuivre le processus de ratification par les parlements pour effacer des esprits le vote irlandais. Ils ont donc violé leurs propres règles, et exposé au grand jour leur mépris des décisions populaires en proposant aux Irlandais de revoter !

En hurlant contre l'abstention, on nous demande aujourd'hui, ni plus ni moins, de donner notre quitus au viol systématique des décisions populaires par ceux qui nous gouvernent.
Par notre participation, nous devrions délivrer un certificat de démocratie à ceux qui sont en train de nous enserrer dans un régime supra-national anti-démocratique, où les besoins du capital sont les seuls arbitres politiques. Avouez qu'il faudrait être idiot pour donner ainsi une caution morale à ceux qui sont en train de confisquer tous les pouvoirs et de supprimer la souveraineté de notre pays.


Le Parlement européen ne propose pas les lois mais il les ratifie sur proposition de la Commission européenne, composée de technocrates. Ce Parlement est à une large majorité de droite, et les élections à venir ne devraient pas inverser la tendance. Qui plus est, les députés du Parti socialiste européen ont voté 80 % des directives européennes, donc ils votent très largement comme ceux de droite. Quand on met bout à bout tous ces éléments, on ne voit pas bien ce qui pourrait nous inciter à aller voter.

Bien entendu, on préfèrerait que quelques élus du Front de gauche puissent siéger à Bruxelles pour savoir ce qui se passe à l'UE. Mais quand bien même, ce ne sont pas deux ou trois députés français, surtout dans le cadre de la Gauche Unitaire Européenne ou du Parti de la Gauche Européenne, qui changeront la donne.

L'abstention qui se dessine n'est pas due au désintérêt des Français pour l'Europe, ni à un repli, ni même une conséquence de la crise. Cette abstention a une signification politique : les électeurs ne veulent pas qu'on les utilise, qu'on se serve de leur participation comme d'un quitus à la politique qu'ils subissent. Elle est le symptôme d'un rejet profond des classes populaires contre la politique de l'Union européenne.
Il serait temps que nous en prenions la mesure".

Gauche communiste du PCF

Lettre n° 36 -mai-juin 2009 

 

 

Tag(s) : #Europe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :