Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

(2)

 

Aujourd’hui,

CANEMPECHEPASNICOLAS,

tente de définir,

les objectifs

de la Révolution sociale.

 

Changer de société,

Mais pour quoi faire ?

 

Il ne suffit pas de décrire la société dans laquelle nous vivons comme un enfer pour convaincre ses victimes de la nécessité d’en changer. Celles-ci  ressentent, mieux que nous pouvons la décrire, la vie sans espoir dans laquelle elles  sont, quotidiennement plongées.

Mais, du réveil au coucher, nous baignons littéralement dans un océan de propagande, de mise en condition sans précédent de l’opinion. On conjugue sur tous les temps que « l’horizon capitaliste » est « indépassable ».

Et d’ajouter que le seul choix, c’est « le marché ou le goulag ».

 

Si on ajoute la terreur véritable que développent les patrons dans les entreprises, pour prévenir tout sursaut collectif des salariés, la politique de régression sociale et politique, chaque jour accentuée, de la part du pouvoir, l’absence totale de contre offensive des états-majors syndicaux  et politiques, on peut mesurer le climat d’isolement dans lequel sont confinés les travailleurs.

En proie à une sourde colère, ceux-ci se sentent encore impuissants pour réagir dans un mouvement d’ensemble, à un niveau tel qu’il puisse faire exploser le système capitaliste oppresseur.

 

Et, de plus, les salariés n’ont pas de réponse concrète à la question qu’ils se posent :

 

« Quelle changements positifs une autre société leur apporterait-elle, au quotidien ? »

 

C’est cette interrogation à laquelle nous voulons apporter notre point de vue.

 

La société, que nous revendiquons, devrait avoir pour objectif, la satisfaction progressive des besoins collectifs et individuels de la population.

 

Ces besoins criants impliquent la création massive d’emplois stables et utiles, à la mise en route d’un plan de constructions de logements de qualité à un prix décent, répondant aux immenses attentes.

Cette politique est rendue possible grâce aux progrès considérables effectués par les sciences et les techniques.

 

Cela suppose :

- une économie en expansion, ayant pour source première, la ré industrialisation planifiée de la France, excluant la notion de profit comme motivation et le gaspillage des ressources et des productions, avec pour corollaire, le développement d’une coopération solidaire au niveau international.

 

Cette perspective induit, comme condition indispensable un transfert , du privé à la Nation des secteurs stratégiques de l’économie.

(Nous y reviendrons).

 

Ainsi, pourrait être mise en place une politique prévoyant, entre autres :

- une protection globale de la population (santé de haut niveau, totalement gratuite, un e retraites à un âge décent, dont la pension assure à chacun un niveau de vie comparable à celui de l’activité)..

 - une école, de la maternelle au supérieur, avec un enseignement gratuit et de haut niveau, débarrassée de l’idéologie bourgeoise, et donnant à chacun, dès la plus petite enfance, l’accès aux connaissances les plus étendues.

 - une politique culturelle accessible au plus grand nombre, avec le principe de gratuité.


La mise en chantier de ces objectifs aurait pour conséquence l'appel à une main d'oeuvre massive,  
qui conduirait, naturellement, à une baisse automatique du chômage, dans le cadre d'un investissement essentiel, celui de l'être humain.


Nous nous en tiendrons à ces propositions générales, ce qui laisse ouverts d’autres chantiers à prospecter.

 

Demain, nous examinerons les conditions nécessaires pour réaliser ces perspectives

 

 

Tag(s) : #Lutte de Classe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :