Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand le PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
FAIT D'UN
ANCIEN MILITANT
D'EXTRËME DROITE
son CONSEILLER EN COMMUNICATION

Les bonnes affaires de
Patrick Buisson: Le proche conseiller de Sarkozy a bénéficié des largesses de l’Etat

REPRIS DE L'INFO ALTERNATIVE

La légion d’honneur ne suffisait pas !
En la lui décernant en ce 24 septembre 2007, Nicolas Sarkozy fait cette confidence publique : "C’est à Patrick que je dois d’avoir été élu".
Patrick Buisson, conseiller politique, ancien de l’extrême droite (ancien d'Ordre Nouveau et journaliste aussi, à Minute notamment), qui lui fut si utile pour siphonner les voix du Front national :
"Le président évoque les temps forts de la campagne, quand l’avis de Patrick lui fut si précieux : les incidents gare du Nord, le ministère de l’Identité nationale, la pédophilie « innée », l’invocation de Jean-Paul II…", raconte Christophe Barbier, le directeur de la rédaction de L’Express témoin de la cérémonie.
En gros, on décèle son influence derrière les aspects les plus scandaleux du discours sarkozyste, qui sont effectivement à la base de sa victoire lors de la présidentielle. Mais si le président la lui doit, il en sera (in)dûment récompensé.
Il est d’abord au centre de l’affaire des sondages payés par l’Elysée à Opinionway, révélée par la Cour des comptes. Montant des honoraires du cabinet d’études de Buisson, Publifact, versés par l’Etat en 2008 : 1,5 million d’euros ! Sans appel d’offre, évidemment.

Et voilà que Le Monde nous apprend hier que Buisson, qui n’a pas sur la tête une seule casquette, a également bénéficié des largesses de l’Etat pour une autre de ses activités, celle de patron de la chaîne de télévision Histoire, filiale de TF1 :
"La chaîne privée Histoire a-t-elle bénéficié des mannes du ministère de la culture du fait de la proximité de son directeur général, Patrick Buisson, avec Nicolas Sarkozy, dont il est un des conseillers officieux ?, interroge le quotidien du soir. Au printemps 2008, le ministère de la culture a publié un appel d’offres pour obtenir le droit d’utiliser un programme de télévision disponible sur le marché "à des fins de communication institutionnelle". (...) L’affaire s’est conclue très vite. (...) Malgré l’absence de concurrent susceptible d’être mieux-disant, le ministère ne déclare pas l’appel d’offres infructueux.

Mais ce n’est pas tout : "Le ministère du tourisme parraine lui aussi la même émission, révèle encore Le Monde. !

 

EXTRAITS DE
http://www.plumedepresse.info/

 

Tag(s) : #Politique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :