Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles d'

Indépendance des Chercheurs  :

Retraites : un projet de loi "accéléré"

http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/09/18/retraites-un-projet-de-loi-accelere-iv.html


Le 18 septembre, Le Monde publie un point de vue du président de l'Assemblée Nationale, Bernard Accoyer, intitulé « La réforme des retraites méritait mieux qu'une bataille d'obstruction ».

Mais y a-t-il vraiment eu une quelconque bataille, en dehors de quelques gestes pour la galérie ?

Tout compte fait, l'actuel projet de casse des retraites n'est que l'exécution des accords du Conseil Européen de Barcelone intervenus sous le gouvernement de « gauche plurielle » de Lionel Jospin.

Il en a déjà été de même de la casse du Code du Travail, également programmée par ce Conseil Européen qui il y a huit ans et demi avait mis en avant la notion de « flexisécurité » reprise avec une grande unanimité dans la dernière campagne présidentielle.

 

Le Conseil Européen tenu en mars 2002 à Barcelone avait prévu, avec échéance fixée à 2010, le recul de cinq ans de l'âge effectif de départ à la retraite dans l'ensemble de l'Union Européenne.

Peut-on sérieusement croire à la sincérité des directions syndicales et politiques qui disent s'opposer au projet de Nicolas Sarkozy sur les retraites ?

Ou se trouve-t-on en face d'une nouvelle opération de « canalisation » comme celle d'il y a un an, qu'Alain Minc avait été jusqu'à applaudir publiquement ?

Et que faut-il entendre par travail « pénible » ?

Reste-t-il encore beaucoup d'emplois qui ne le soient pas dans la réalité ?

 

Le 18 septembre également, Le Monde commente la détérioration de la situation chez France Télécom, où vingt-trois suicides ont eu lieu depuis janvier de cette année.

Et que penser d'un mot d'ordre tel que « Tous les coups sont permis pour anéantir nos concurrents », qui d'après Le Monde aurait été adressé par un « manager » à des responsables de l'animation commerciale ?

 Peut-on raisonnablement considérer comme « peu pénible » le travail dans ces conditions ? Au même moment, le démantèlement des prestations de l'assurance maladie a conduit le directeur général de la Mutualité française, Jean-Martin Cohen-Solal à annoncer une hausse importante des cotisations des mutuelles (L'Humanité, La Tribune).

Qui pourra, à terme, mener une existence « peu pénible » ?

De toute évidence, la prétendue « réforme » des retraites fait partie d'une opération de casse sociale beaucoup plus vaste.

Mais qui s'y oppose vraiment, en dehors de quelques mises en scène ayant en vue le maintien des appareils et les élections présidentielles de 2012 ?

la suite,sur le lien

http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/09/18/retraites-un-projet-de-loi-accelere-iv.html ]


http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/09/20/retraites-un-projet-de-loi-accelere-v.html

Retraites : un projet de loi "accéléré" (V)


Le 20 septembre, RTL diffuse un entretien du secrétaire national de la CGT Bernard Thibault, invité de Jean-Michel Aphatie, avec le titre fort parlant : « Halte aux slogans incantatoires à la grève ! ». On dirait que, pour les dirigeants syndicaux français, la cible n'est plus le projet dit de « réforme » des retraites mais la dissidence de la base. Est-ce vraiment une surprise ? Ce week-end, dans Le Monde, François Hollande a été très clair : « ... il faut (...) afficher comme principe que la durée de la cotisation est fonction de l'espérance de vie ». Nicolas Sarkozy et Eric Woerth disent-ils autre chose ? Pourquoi manifeste-t-on exactement, sachant qu'à la fin des manifestations les médias dirigent inévitablement leurs caméras et leurs micros vers ce genre de « vedettes » syndicales et politiques ? François Hollande ne s'est pas gêné pour « saluer » ce qu'il appelle « la responsabilité des syndicats » qui « n'appellent pas au refus de toute réforme ». Comment refuser une « réforme » qui fait partie du programme défini à l'échelle européenne sous le gouvernement de « gauche plurielle » de Lionel Jospin et entériné par ce même gouvernement dans les accords du Conseil Européen de Barcelone ? Les propos de François Hollande ressemblent comme un calque à ceux tenus l'année dernière par le proche conseiller de Nicolas Sarkozy, Alain Minc, félicitant les directions syndicales pour leur « canalisation » du mouvement populaire. Des déclarations qu'Alain Minc vient encore de confirmer. A-t-on affaire à autre chose qu'à une mise en scène dont l'issue est décidée d'avance et où les seus véritables enjeux sont purement électoraux ? Manifestement, les soucis de politiciens et « gestionnaires » se situent très loin de ceux des « petits citoyens », si on pense par exemple à la transaction en cours sur l'affaire des emplois fictifs de la Mairie de Paris dont on a soudain cessé de parler dans les médias. Ou, comme le rappelle encore 20 minutes le 20 septembre, aux revenus de l'actuelle équipe dirigeante de la Ville de Paris. A ce sujet, le dernier rapport de la Cour Régionale des Comptes a donné lieu à un communiqué en réplique de la Ville de Paris expliquant notamment que la « rémunération nette annuelle » des vingt directeurs généraux que compte cette institution « est en réalité de 150.000 € toutes primes comprises ». D'après l'équipe Delanoë, un tel traitement serait « strictement conforme à celui des cadres supérieurs de l’Etat qui occupent des fonctions équivalentes ». Combien de fois le SMIC, ou une retraite moyenne ? Quel rapport avec la situation réelle du pays ?

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/09/20/retraites-un-projet-de-loi-accelere-v.html ]


Tag(s) : #Social
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :