Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Article d'

Indépendance des Chercheurs 


http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/10/09/que-les-hauts-fonctionnaires-inventent-le-graphene.html

Que les "hauts fonctionnaires"

inventent le graphène !

Dans une note intitulée « Deux lauréats européens du prix Nobel de physique placent l'Europe en tête de la recherche », le service d'information de l'Union Européenne sur la recherche et le développement (CORDIS) écrit :

« La découverte du graphène est un élément essentiel du projet SIBMAR ("Obtaining atomically resolved structural information on individual biomolecules using electron holography")... ».

Cependant, sauf méprise de notre part, on ne trouve aucune référence à ce programme dans les articles « Electric Field Effect in Atomically Thin Carbon Films » (arXiv:cond-mat/0410550, huit auteurs), « Room-temperature electric field effect and carrier-type inversion in graphene films » (arXiv:cond-mat/0410631, six auteurs), « Two Dimensional Atomic Crystals » (arXiv:cond-mat/0503533, six auteurs), et « Two Dimensional Electron and Hole Gases at the Surface of Graphite » (arXiv:cond-mat/0505319, six auteurs).

 

Ces articles contiennent l'essentiel des percées qui ont valu le Prix Nobel à Andre Geim et Konstantin Novoselov. Le travail présenté émane d'une « petite » collaboration entre l'Université de Manchester et l'Institut de Technologie Microélectronique de Chernogolovka (Russie). Les couches monoatomiques ont été répérées à l'aide d'un microscope optique. Un article de revue ultérieur de Geim et Novoselov, « The rise of graphene » (arXiv:cond-mat/0702595), souligne le rôle de cet instrument et les conditions de son utilisation.

Certes, politiques et « gestionnaires » de tous bords seraient très heureux de pouvoir s'attribuer le « mérite de la programmation » d'exploits scientifiques comme celui-ci.

 

A quand un Prix Nobel de « programmation de la recherche », tant qu'on y est ?

 

Mais la réalité est très différente, l'initiative et l'indépendance des chercheurs étant les ingrédients essentiels de ces réussites qui ne se « programment » pas. Le regroupement dans des programmes dits « fédérateurs » a été progressivement imposé aux scientifiques, et pas seulement au niveau de l'Union Européenne. Les chercheurs du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) ont également été victimes de ce type de pression institutionnelle depuis plus de vingt-cinq ans.

Quel en est le bilan réel ?

Si les avancées dans la recherche dépendent pour l'essentiel de la créativité, des moyens et de la liberté réelle d'initiative des chercheurs, que penser de la « culture des chefs », du « tout gestion » et du « tout programmation » ?

Et comment expliquer ou justifier , par exemple, l'incroyable différence de statut et de revenus qui s'est creusée entre l'ensemble des corps français appelés de « la haute fonction publique » d'un côté, et les chercheurs du CNRS et d'autres organismes publics de recherche, de l'autre ?

 

la suite, sur le lien

 http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/10/09/que-les-hauts-fonctionnaires-inventent-le-graphene.html


Cordialement

Le Collectif Indépendance des Chercheurs
http://science21.blogs.courrierinternational.com/

 

Tag(s) : #Economie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :