Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

645 Palestiniens

- pour le plus grand nombre, des civils, femmes et enfants -

  assassinés par l'armée d'Israël...

Et si cela se passait en Ukraine,

et que l'agresseur soit russe ...

 

Quelle campagne feraient le gouvernement et les médias ?

 

Depuis le début de l'agression sauvage des soldats d'Israël contre le peuple de Gaza, 645 Palestiniens - parmi lesquels de nombreux civils - ont perdu la vie, dont un enfant de sept ans tué par un obus mercredi matin, a-t-on appris de source médicale.

Selon le ministère de la Santé à Gaza, 18 Palestiniens ont trouvé la mort mercredi, notamment dans la ville de Khan Younès, dans le sud du territoire, où les accrochages sont particulièrement violents.

Du côté israélien, 29 soldats ont été tués dans les opérations depuis leur déclenchement - l'un d'entre eux a été la cible d'un tireur embusqué durant la nuit de mardi à mercredi - et les tirs de roquettes palestiniennes ont coûté la vie à deux civils.

Un soldat israélien est également porté disparu et pourrait être mort, selon l'armée. Le Hamas dit l'avoir capturé mais n'a diffusé aucune image de l'éventuel otage.

L'OLP SOUTIENT LA DEMANDE DU HAMAS

Mercredi, d'épais nuages de fumée noire s'élevaient dans le ciel de Gaza.

"Nous rencontrons une résistance près des tunnels (...). Ils tentent en permanence de nous attaquer autour et à l'intérieur de ces tunnels. Voilà ce qui se passe", a déclaré le lieutenant-colonel Peter Lerner, porte-parole de Tsahal.

Selon lui, 30 hommes armés ont été tués durant la nuit par l'armée.

La branche militaire du Hamas, les Brigades Ezzedine al Kassam, dit avoir fait exploser une mine anti-personnel au passage d'une patrouille israélienne et avoir tué plusieurs soldats à cette occasion. L'Etat hébreu n'a pas donné de confirmation dans l'immédiat.

Dans le nord de la bande de Gaza, les habitants continuent à fuir Beit Hanoun, une localité située à la frontière avec Israël, où l'armée cherche de possibles tunnels du Hamas.

La Cisjordanie, l'autre territoire palestinien, n'est pas épargnée par les violences. Un Palestinien a été abattu par l'armée israélienne près de Bethléem. Tsahal dit avoir tiré une balle en caoutchouc dans sa direction lors d'une confrontation avec plusieurs dizaines de Palestiniens qui lançaient des pierres et des cocktails Molotov.

Sur le front politique, l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) de Mahmoud Abbas a apporté son appui à la demande du Hamas de cessation des hostilités, ce qui pourrait faire du président palestinien le principal interlocuteur pour une trêve.

"Les demandes de Gaza d'arrêt de l'agression et de levée du blocus sous toutes ses formes sont les demandes du peuple palestinien tout entier et elles représentent le but à atteindre auquel la direction palestinienne a consacré toute son énergie", a déclaré Yasser Abed Rabbo, membre du comité de direction de l'OLP, qui se trouvait à Ramallah, en Cisjordanie où est basé Mahmoud Abbas.

"Nous sommes certains que Gaza ne sera pas détruite aussi longtemps que notre peuple restera à ses côtés pour la soutenir."

Tag(s) : #Contre l'impérialisme