Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

A Davos,

devant le gratin de la finance mondiale 

Moscovici vante la "flexibility" française

 

Dans la Tribune
Philippe Mabille 

En France, le mot reste officiellement bani du vocabulaire politique. On dit plutôt "souplesse" ou "adaptation" dans la doxa socialiste. 

 

A Davos, le ministre français de l'économie, qui a fait le voyage pour la journée de vendredi faire le service après-vente des réformes de François Hollande, n'a pas eu de fausse pudeur pour souligner l'importance de l'accord sur le marché du travail signé entre le patronat et trois syndicats.

 

Dans un très bon anglais, à la différence de son prédecesseur François Baroin qui avait parlé en français l'an dernier, obligeant l'assistance à se ruer vers les écouteurs pour entendre la traduction, Pierre Moscovici a été sans équivoque. "More security for the employees, more flexibility for the firms", cet accord est un des éléments décisif pour redresser la "competitivity" de la France. Le ministre présentait ainsi le 4ème pilier de la politique économique de la France, un pays sérieux qui fait ce qui est nécessaire pour se relever après dix années pendant lesquelles il s'est "affaibli", a-t-il souligné.

Le premier pilier, c'est la stabilisation de l'euro, réussie. Le second, c'est le désendettement et la réduction des déficits. Le troisième, c'est la baisse du "Labor cost", avec le crédit d'impôt compétitivité emploi.

 

Pierre Moscovici, invité à une session sur le changement de modèle de croissance à l'Ouest, organisé par Bloomberg TV, a aussi organisé une conférence de presse où il a été obligé de répondre sur le sort de la taxe à 75% sur les riches. Le ministre ne s'est pas trop attardé pour démentir les informations du Figaro qui affirme que le gouvernement voudrait enterrer lentement ce dossier empoisonné.

 

Pas du tout. "Vous saurez dans les prochaines semaines comment nous respecterons l'esprit de cette taxe tout en respectant aussi les principes imposés par le Conseil Constitutionnel"...

Fin décembre, celui-ci avait invalidé cette mesure phare du projet Hollande, au nom de l'égalité devant l'impôt.

Reste qu'à Davos, les 75% de François Hollande sont un repoussoir à investisseurs. Le président de Goldman Sachs, Lloyd Blankfein, lors d'un débat le matin avec Fleur Pellerin la ministre des PME et de l'économie numérique, aussi du voyage à Davos, a expliqué sa vision des choses. "75% d'impôt, pourquoi pas, mais à condition que le retour sur investissement en France le justifie"...

ET, A PROPOS, VOICI LA LISTE DES 120 ENTREPRISES FRANCAISES
QUI ACCAPARENT A LEUR PROFIT L'ECONOMIE DE NOTRE PAYS
ET LES PDG QUI LES GOUVERNENT,
CEUX QUI DICTENT LEUR LOI A LA FRANCE  
Les salaires des patrons du SBF 120

*


découvrez la rémunération des patrons du sbf 120.
Découvrez la rémunération des patrons du SBF 120.© JDN

 

 

Pour la quatrième année consécutive, Le Journal du Net dévoile en exclusivité l'ensemble des rémunérations des dirigeants exécutifs des entreprises du SBF 120. Cet indice boursier comprend les 120 principales sociétés cotées en France et donc celles du Cac 40.

Si le salaire moyen s'élève à 1,7 million d'euros, ils sont 52 à gagner autant ou plus. Et l'écart est plus que significatif entre le premier (Bernard Arnault, 4,5 millions d'euros) et le dernier (Daniel Derichebourg, 237 000 euros).

Découvrez les salaires 2011 des patrons, mais aussi le détail de leur rémunération cette année-là (part fixe, variable...), l'évolution de ces montants par rapport à 2010 ainsi que les éventuels avantages (retraites complémentairesparachutes dorés...) dont ils bénéficient.

 Ils ont tourné la page de la crise. Selon les données recueillies par la société indépendante Proxinvest et publiées mardi 11 décembre, la rémunération totale des dirigeants des entreprises du CAC 40 a retrouvé des niveaux proches de ceux qui prévalaient avant la crise. En 2011, elles sont en hausse de 4%, largement déconnectée des performances, en particulier à long terme.

Une rémunération globale de 4,24 millions d'euros en moyenne

2011 représente la troisième année consécutive de hausse des rémunérations des patrons des quarante entreprises cotées en bourse, après les baisses observées en 2007 (-17%), 2008 (-25%) et 2009 (-14%), souligne Challenges

Tout compris, (salaire fixe, parts variable, avantages en nature, stock-options et actions mais sans les régimes de retraite supplémentaires) ces rémunérations augmentent de 4% pour atteindre, en moyenne sur l'année, 4,24 millions d’euros. En 2010, elles avaient explosé de 31%

Quatorze dirigeants dépassent les 240 Smic

Quatorze dirigeants français en 2011, contre onze en 2010 atteignent ou dépassent les 4,6 millions annuels, soit 240 Smic. "Maurice Lévy de Publicis est exceptionnellement en tête avec le versement anticipé de ses bonus différés" qui portent à 19,6 millions d'euros sa rémunération totale après 6,2 millions l'année précédente, note le cabient Proxinvest. Il est suivi de Carlos Ghosn, le patron de Renault dont la rémunération a augmenté de 38%.

Suivent Bernard Charlès, dirigreant de Dassault Systèmes et Bernard Arnault (LVMH) payés presque 11 millions d'euros en 2011, puis Jean-Paul Agon (L’Oréal) dont la rémunération est en baisse de 28%.

Les patrons français arrivent en 6e position du classement européen réalisé par le cabinet indépendant, sur la base d’un échantillon de 392 grandes sociétés européennes. L'étude souligne que la rémunération des dirigeants des sociétés du Vieux Continent a diminué de 5%  pour se situer à 3,7 millions d'euros en 2011. 

  TOUS LEURS DIRIGEANTS 

(Retrouvez aussi la liste des entreprises)    

 A   Agon Jean-Paul (L'Oréal) Auberton-Hervé A.-J. (Soitec) Arnault Bernard (LVMH) Azoulay Simon (Alten) Aschenbroich Jacques (Valeo)       B   Bélingard Jean-Luc (Biomérieux) Benoist Gilles (CNP Assurances) Pierre Berger (Eiffage) Bielle Richard (CFAO) Bolloré Vincent (Bolloré) Bouygues Martin (Bouygues) Bozotti Carlo (STMicroelectronics) Breton Thierry (Atos Origin) Buffet Patrick (Eramet) Burelle Laurent (Plastic omnium)     C   Castries (de) Henri (Axa) Cathelinais Bruno (Beneteau) Chalendar (de) P-A (Saint-Gobain) Charlès Bernard (Dassault systemes) Chaussade J-L (Suez environnement) Chifflet Jean-Paul (Crédit agricole) Clamageran Christophe (Gecina) Crouzet Philippe (Vallourec)     D   Decaux Jean-François (JC Decaux) Dinin Alain (Nexity) Delabrière Yann (Faurecia) Derichebourg Daniel (Derichebourg)     E   Ehrmann Jacques (Mercialys) Enaud François (Steria)     F   Ferrario Giovanni (Ciments francais) Frérot Antoine (Veolia environnement)     G   Gabriel (de) Marc (Ipsen) Gallois Louis (EADS) Ghosn Carlos (Renault) Giscard d'Estaing H. (Club Méd.) Gobin Gilles (Rubis) Gounon Jacques (Eurotunnel) Gourgeon P-H (Air France-KLM) Graff Pierre (ADP) Grzybowski Serge (Icade) Guevara Mario (Bic) Guillemot Yves (Ubisoft)     H   Hénin Jean-François (Maurel et Prom) Hennequin Denis (Accor) Hermelin Paul (Capgemini) Herteman Jean-Paul (Safran) Huillard Xavier (Vinci)       J   Jones David (Havas) Julien Daniel (Téléperformance) Joyeux Robert (Faiveley Transport)       K   Kessler Denis (Scor) Kron Patrick (Alstom) Kullmann Christophe (Foncière des regions)     L   La Tour d'Artaise (de) Thierry (Seb) Laborde Jean-Marie (Rémy Cointreau) Lafont Bruno (Lafarge) Lagardère Arnaud (Lagardère) Landel Michel (Sodexo) Lazare Philippe (Ingenico) Le Hénaff Thierry (Arkema) Lefèvre Christian (Bourbon) Le Masne Yves (Orpea) Lemoine Frédéric (Wendel) Lemoine Philippe (Silic) Lévy Jean-Bernard (Vivendi) Lévy Maurice (Publicis groupe) Lombardini Maxime (Iliad)     M   Malcor Jean-Georges (CGG Veritas) Marée Eric (Virbac) Margerie (de) Christophe (Total) Mariani Pierre (Dexia) Martin Gilles (Eurofins Scientific) Mestrallet Gérard (GDF Suez) Michel Gilles (Imerys) Mignon Laurent (Natixis) Mittal Lakshmi (ArcelorMittal) Morel Laurent (Klépierre)     N   Naouri Jean-Charles (Casino Guichard)       O   Olofsson Lars (Carrefour) Oursel Luc (Areva) Oudéa Frédéric (Société générale)     P   Paolini Nonce (TF1) Pauze Jean-Charles (Rexel) Piedelièvre Frank (Bureau Veritas) Pilenko Thierry (Technip) Pinault François-Henri (PPR) Piou Olivier (Gemalto) Poitrinal Guillaume (Unibail-Rodamco) Potier Benoît (Air Liquide) Pringuet Pierre (Pernod Ricard) Proglio Henri (EDF) Prot Baudouin (BNP Paribas)       R   Remy Jean-Pierre (Pages Jaunes) Riboud Franck (Danone) Richard Stéphane (France Telecom) Rollier Michel (Michelin) Rose Frédéric (Technicolor) Rosen (de) Michel (Eutelsat Communication)     S   Sagnieres Hubert (Essilor) Salle Philippe (Altran) Sayer Patrick (Eurazeo) Schnepp Gilles (Legrand) Searle John (Saft) Sidos Guy (Vicat) Stern Jacques (Edenred)     T   Tavernost (de) Nicolas (Metropole TV) Thiery Denis (Neopost) Thomas Patrick (Hermès International) Tricoire Jean-Pascal (Schneider Electric) Truchot Didier (Ipsos)       V   Vannier Philippe (Bull) Varin Philippe (Peugeot) Verstraete Wilfried (Euler Hermes) Verwaayen Ben (Alcatel-Lucent) Viehbacher Christopher (Sanofi) Vigneron Luc (Thales) Vincent Frédéric (Nexans)     Z   Zarrouatti Olivier (Zodiac Aerospace)              

TOUTES LEURS ENTREPRISES        

A     Accor ADP Air France-KLM Air Liquide Alcatel-Lucent Alstom Alten Altran ArcelorMittal Areva Arkema Atos Origin Axa           B     Beneteau Bic Biomérieux BNP Paribas Bolloré Bourbon Bouygues Bull Bureau Veritas       C     Capgemini Carrefour Casino Guichard CFAO CGG Veritas Ciments francais Club Méditerranée CNP Assurances Crédit agricole       D     Danone Dassault systemes Derichebourg Dexia         E     EADS Edenred EDF Eiffage Eramet Essilor Euler Hermes Eurazeo Eurofins Scientific Eurotunnel Eutelsat Communication       F     Faiveley Transport Faurecia Foncière des regions France Telecom         G     GDF Suez Gecina Gemalto       H     Havas Hermès International         I     Icade Iliad Imerys Ingenico Ipsen Ipsos       J     JC Decaux           K     Klépierre           L     Lafarge Lagardère Legrand L'Oréal LVMH         M     Maurel et Prom Mercialys Metropole TV Michelin           N     Natixis Neopost Nexans Nexity         O     Orpéa           P     Pages Jaunes Pernod Ricard Peugeot Plastic omnium PPR Publicis groupe       R     Rémy Cointreau Renault Rexel Rubis           S     Safran Saft Saint-Gobain Sanofi Schneider Electric Scor Seb Silic Société générale Sodexo Soitec Steria STMicroelectronics Suez environnement         T     Technicolor Technip Téléperformance TF1 Thales Total       U     Ubisoft Unibail-Rodamco         V     Valeo Vallourec Veolia environnement Vicat Vinci Virbac Vivendi         W     Wendel           Z     Zodiac Aerospace    

Tag(s) : #Economie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :