Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Figaro n'est pas content.
Ainsi, on peut lire :

·                                 Joseph Staline
hante toujours la mémoire russe

Pierre Avril -
Correspondant à Moscou

21/12/2009 |

Lundi,à Moscou,des communistes russes ont fêté le 130e anniversairede la naissance de Joseph Vissarionovitch Djougachvili,dit Staline.

Seuls les communistes ont commémoré la naissance du dictateur,
le 21 décembre 1879
.

Le fait que Joseph Vissarionovitch Djougachvili, dit Staline, ait officiellement vu le jour à Gori, en Géorgie, le 21 décembre 1879, a permis à la Russie de commémorer lundi le cent trentième anniversaire de sa naissance. Dans ce pays qui n'en finit pas de contempler les ombres de son passé, l'ancien dictateur, qui a dirigé durant trente ans l'URSS d'une main de fer et fut responsable de la mort de millions de ses compatriotes, occupe toujours une place singulière dans la mémoire des Russes, mêlée de répulsion pour une minorité d'entre eux, d'admiration et de tendre ironie pour les autres.

Selon un sondage publié le 18 décembre par l'institut VTsIOm, 54 % d'entre eux affirment apprécier ses qualités de dirigeant, une opinion en recul de 9 points par rapport à 2000. Huit pour cent sont d'un avis contraire. Par ailleurs, 58 % des sondés estiment qu'un leadership de type stalinien n'est plus nécessaire à leur pays.


Les autorités n'ont organisé aucune manifestation officielle. Les deux têtes de l'exécutif expriment des opinions partagées à l'égard du dictateur. Le président Dmitri Medvedev condamne les «répressions» dont s'est rendu coupable le régime, ce qui n'empêche pas le premier ministre, Vladimir Poutine, d'honorer le vainqueur de la «grande guerre patriotique».

Lundi, seuls les nostalgiques du stalinisme se sont chargés des commémorations. Le leader communiste, Guennadi Ziouganov - deuxième formation politique au sein de la Douma - a décoré des vétérans de la Deuxième Guerre mondiale.
Devant 1 500 personnes, il a déposé une gerbe devant la tombe de son idole au pied du Kremlin. Le Parti communiste a invité les Russes à faire silence sur les «erreurs de la période stalinienne» et à voir dans l'ancien maître de l'URSS, non pas un bourreau, mais «un créateur, un philosophe et un patriote» .

Tentative de réhabilitation

La tentative de réhabilitation du leader soviétique se joue également devant les tribunaux où le petit-fils de Staline poursuit les médias, coupables, à ses yeux, d'avoir sali la mémoire de son grand-père. Après avoir perdu son premier procès contre le journal Novaya Gazeta, Ievgueny Djougachvili exige désormais d'Écho de Moscou 10 millions de roubles (228 000 euros).

Tag(s) : #Histoire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :