Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Pie XII et le nazisme

L'analyse d' Annie Lacroix-Riz  
 

Eugenio Pacelli
, futur Pie XII, est la vedette de mon ouvrage Le Vatican, l'Europe et le Reich de la Première Guerre mondiale à la Guerre froide (1914-1955), Paris, Armand Colin, 1996, 540 p. (réimprimé en 2007), à tel point que son nom ne figure pas dans l'index. C'est là que l'on trouvera le maximum des références archivistiques (et bibliographiques) concernant celui qui fut le représentant par excellence de la politique vaticane résolument allemande après avoir été autrichienne jusqu'au milieu du 19e siècle.

Mais j'ai également à disposition des articles assez nombreux sur cet antisémite frénétique, notoirement pronazi (je dis bien pronazi) dès les années 1920, qui ne manquait pas, en Bavière, les réunions de l’hitlérien Ludendorff et « couvrait » et promouvait  les membres du clergé adhérant à l'Orgesch («“groupes de guerre civile” constitués le 11 août 1920 à Munich par la fusion des mouvements qui avaient écrasé les conseils bavarois »), vivier du NSDAP.

 

Je joins deux de ces articles (mentionnés ci-dessous) et te fournis, également ci-dessous, une liste de certains de mes articles sur le Vatican disponibles, centrés sur le rôle de celui que les Italiens et les Polonais appelaient après la Deuxième Guerre mondiale «Il Tedesco» (l'Allemand). On relèvera sur ce point, comme sur le reste, la parenté du pape Ratzinger, surnommé « El pastore tedesco » (et qui, lui, est allemand de naissance), avec l’idole qu’il s’apprête à béatifier (ce dont le pape Wojtyla, d'ailleurs conseillé par le présent pape, rêvait mais qu’il n’avait pas osé réaliser).

 

Certains de ces articles ont été, de 1996 à 1998, rédigés pour la revue Golias, qui m’avait sollicitée à plusieurs reprises, mais qui en 1999-2000 a brutalement cessé de le faire, sans explication ni contact, tout éclaircissement ayant été à ma grande surprise refusé par  Christian Terras (ce silence obstiné est intervenu après la lourde condamnation pécuniaire infligée à la revue catholique par la justice à la suite de la rédaction par Christian Terras d’un Trombinoscope des évêques (français), condamnation d'ailleurs, curieusement, non suivie d’effet : l'épiscopat français bénéficiaire de cette décision, qui eût été fatale à la survie de ladite revue, n'en aurait pas réclamé l'application). De sorte que la recension que j'avais pour Golias rédigée en 1997 de la biographie hagiographique de Jean-Paul II ‑ un des favoris de Pie XII dans le combat territorial (et pas seulement antibolchevique) de ce dernier contre l'Europe orientale slave ‑ par Carl Bernstein et Marco Politi (Sa Sainteté. Jean-Paul II et l’histoire cachée de notre époque, 1996), n'a jamais été publiée.
Elle figure dans le lot des pièces disponibles dont tu trouveras la liste ci-dessous.

 

Un lecteur attentif de Golias dans la décennie 1990 (ce fut mon cas) est susceptible d’observer la considérable différence d’approche et de ton de la revue envers le pape Pacelli (et son successeur allemand, ancien membre des Jeunesses hitlériennes, et principal collaborateur de Jean-Paul II) entre cette période et l’article de C. Terras (« Pourquoi Benoît XVI béatifiera prochainement Pie XII ? ») mis en ligne le 19 décembre 2009 (http://www.golias-editions.fr/spip.php?article3270), texte d’une prudence extrême sur les deux personnalités concernées, se portant notamment caution de leur rejet du fascisme ou du nazisme.
Ce changement, particulièrement frappant dans une publication naguère moins précautionneuse, souligne à quel point le cléricalisme ambiant, que je déplorais dans  la recension de 2000 intitulée « Le pape et Hitler », a progressé et liquidé de fait l’étude scientifique de Pacelli qui avait fleuri, même en France, dans les années 1960.

 

Tout est utilisable et diffusable (compte tenu, en cas d’utilisation, du respect de la "propriété intellectuelle", c'est à dire de la mention de l'auteur).

  

Annie Lacroix-Riz

 

Pièces jointes :

«Le Vatican, de l'antisémitisme des années trente au sauvetage-recyclage des bourreaux», Golias, n° 47, mai 1996, p. 72-89 (dont la bibliographie a été complétée dans « Le Vatican et les juifs de l’entre-deux-guerres au sauvetage-recyclage des criminels de guerre »,
Marie-Danielle Demélas, éd.,
Militantisme et histoire, Mélanges en l’honneur de Rolande Trempé, Presses Universitaires du Mirail, Paris, 2000, p. 293-320)

« Le pape et Hitler », La pensée, n° 322, avril-juin 2000, p. 137-152

 

Tag(s) : #Histoire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :