Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Référendum populaire d'autodétermination
dans l'est de l'Ukraine
File d'attente pour voter à Donetsk lors du référendum d'autodétermination organisé dimanche dans l'est de l'Ukraine par des séparatistes pro-russes, un scrutin que le pouvoir central à Kiev juge illégal et porteur de risques de déstabilisation majeure du pays. /Photo prise le 11 mai 2014/REUTERS/Sergei Karpukhin

Reuters/Reuters - File d'attente pour voter à Donetsk lors du référendum d'autodétermination organisé dimanche dans l'est de l'Ukraine

 

 MARIOUPOL/SLAVIANSK  -  Un référendum d'autodétermination s'est tenu dans l'est de l'Ukraine dimanche .

Le chef de la "république populaire"  de Donetsk, Denis Pouchiline, a annoncé que l'armée ukrainienne serait considérée comme une force occupante dès la proclamation des résultats de la consultation. Il a préconisé la mise en place d'organes étatiques dans l'est de l'Ukraine.

Des heurts ont été signalés autour d'un bâtiment de la télévision dans les environs de Slaviansk, place-forte des rebelles, juste avant l'arrivée des premiers électeurs, qui ont dû contourner maintes barricades pour parvenir aux bureaux de vote.

"Je voulais venir aussi tôt que possible. Nous voulons tous vivre dans notre propre pays", commentait Zhenya Denyesh, un étudiant de 20 ans rencontré au bureau de vote de l'université.

Mais pour lui, après le vote "ce sera toujours la guerre".

Les électeurs des oblasts de Donetsk et Louhansk devaient répondre à la question, inscrite en ukrainien et en russe sur les bulletins de vote: "Soutenez-vous la proclamation d'autodétermination de la République populaire de Donetsk ?"

À Marioupol, une ville de 500.000 habitants, les files d'attente s'étalaient sur plusieurs centaines de mètres.

Les électeurs ne sont pas forcément d'accord sur le sens de la question posée. Rencontré dans une file d'attente, Sergueï, un ingénieur de 33 ans, a expliqué qu'il voterait oui à "l'indépendance de la république de Donetsk" et contre le "gouvernement fasciste et pro-américain (de Kiev)". Dans la même file d'attente, Irina, 54 ans, estimait que dire "oui" était seulement voter pour l'autonomie de l'Est russophone.

"Je veux que Donetsk dispose de son propre pouvoir, d'une certaine forme d'autonomie, séparée de Kiev. Je ne suis pas contre une Ukraine unie, mais pas sous ces gens qu'on n'a pas choisis, qui se sont emparés du pouvoir et vont ruiner le pays."

Tag(s) : #Europe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :