Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Alors que Washington ne trouve pas d'argent
pour la santé des Américains,

La Maison Blanche
renforce son budget militaire

Ce budget est conforme au Rapport quadriennal sur les orientations stratégiques à long terme, dont les grandes lignes ont aussi été rendues publiques, lundi 1er février, avant sa remise au Congrès. Dans ce rapport, le Pentagone privilégie, au détriment de la préparation à d'éventuelles guerres conventionnelles, les besoins d'intervenir dans les guerres asymétriques que les Etats-Unis 'se doivent de remporter', en Afghanistan-Pakistan et en Irak, où l'enjeu consiste à 'démanteler les réseaux terroristes'.


Ceux qui, dans la haute hiérarchie militaire, ont plaidé à la fin du second mandat Bush pour un retrait d'Irak, afin de mieux se réorganiser face aux grands risques conventionnels, en seront pour leurs frais. Ce budget reflète la démarche stratégique que favorise le secrétaire à la défense, Robert Gates.

A l'heure où la Maison Blanche entend restreindre le train de vie de l'Etat, la défense voit ses moyens augmenter de 28 milliards de dollars (20,1 milliards d'euros), passant de 680 à 708,2 milliards, soit une hausse globale de 4,10 %. La répartition des divers postes est explicite.
Le budget de la présence externe de troupes américaines et de leur entretien augmente, lui, de 7 %, à 317 milliards.


Car malgré le retrait progressif d'Irak, l'Afghanistan, comme l'a déclaré le contrôleur général du département de la défense, Robert Hale, 'est un lieu où il est cher de combattre'... Sur le plan comptable, le budget de la défense atteint 548,9 milliards de dollars, auquel s'ajoute celui des interventions spécifiques en Irak et en Afghanistan, pour 159,3 milliards (+8,5 %).

Pas étonnant que toutes les augmentations de ressources notables concernent les 'guerres d'aujourd'hui'. Ainsi, hormis la rallonge pour l'intervention en Afghanistan (+33 milliards pour déployer 30 000 soldats supplémentaires), la chasse aux insurgés pèsera pour 9,6 milliards dans l'acquisition d'hélicoptères de combat et 2,7 milliards pour doubler le nombre des drones, ces avions télécommandés soupçonnés d'être à l'origine de la plupart des bavures contre les civils. Les 'forces spéciales' percevront 2,8 milliards pour former, équiper et entretenir 2800 nouveaux soldats sur le terrain. Trente autres milliards seront demandés pour diverses missions en Afghanistan, dont 11,6 milliards pour la formation d'une armée locale.
La lutte contre le cyberterrorisme sera également dotée de moyens accrus

Tag(s) : #Contre l'impérialisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :