Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LES LECONS A TIRER DE L'ELECTION DE L'OISE

 

par Jean LEVY

 

Dans l'Oise, au second tour de l'élection partielle,

la candidate du Front national passe de 26,58% à 48,59% 

face au député sortant UMP, de la droite la plus extrême

qui n'obtient, lui, que 51,41%  (40,61% au premier tour).

 

Le député sortant UMP Jean-François Mancel a remporté dimanche une courte victoire sur son adversaire du Front national dans la 2e circonscription de l'Oise, lors d'une élection législative partielle dont la candidate PS avait été sortie au premier tour.

Selon les résultats définitifs, Jean-François Mancel, dont l'élection avait été invalidée l'an dernier, a rallié 51,41% des suffrages et n'a devancé Florence Italiani FN (48,59%) que de 768 voix.

La participation n'a été que de 35,3%.

Ce lundi matin, pas plus à la radio que dans les journaux, il n'est pas question de chiffrage des voix, seulement de pourcentages.

Pourquoi ce black-out ?

Les médias veulent ignorer le phénomène principal, vérifié lors des dernières élections, le taux de l'abstention : deux électeurs sur trois n'ont refusé de voter ce dimanche dans l'Oise. ce désaveux massif des Français vise TOUS LES PARTIS, aussi bien ceux qui se revendiquent de "l'extrême-gauche" que ceux qui avaient voté  Front National aux législatives de 2012, en passant par le PS et l'UMP. 

 

Cette désertion massive du champ électoral des citoyens français constitue le FAIT POLITIQUE MAJEUR, en ce début de 2013, ce que les partis dits "de gouvernement", PS comme UMP veulent dissimuler à l'opinion publique. Et les  médias à leur service, les "politologues distingués" ne veulent voir dans l'élection de l'Oise que "l'avancée foudroyante" du Front National. 

 

Certes, la candidate FN a pratiquement doublé son score. Cela veut dire que de très nombreux électeurs socialistes du premier tour (21,37% des suffrages exprimés) ont reporté leurs voix sur le Front National, en contradiction absolue avec les directives du PS,  qui les appelaient à voter pour Jean-François  Mancel, aussi aussi marqué à la  droite la plus dure, que sa concurrente. 

Pourquoi ce choix des électeurs de "gauche" au premier tour,  votant pour l'extrême-droite au second ?

Sont-ils pour autant devenus en une semaine des suppôts du fascisme ?

Bien sûr que non !

La réponse de semble limpide : la candidate FN semblait la seule à exprimer le refus de la politique représentée par Jean-François Mancel, celle de la droite exprimée duarant quatre ans par Sarkozy, dont des augures annoncent pourant la rentrée en grâce des Français...

 

Les élections de dimanche expriment le désarroi idéologique d'une part grandissante de la population, qui déserte MAJORITAIREMENT le champ électoral, rejetant aussi bien PS (au premier tour) que l'UMP (au second).

 

Cela devrait être une leçon nouvelle pour les forces de progrès, les communistes en premier lieu, qui devraient s'unir sur un PROJET DE RUPTURE , non seulement avec la politique suivie depuis trente ans, tant par la fausse gauche que par la vraie droite, mais avec le système social et politique au service du Capital.  Et en particulier avec la soumission de notre pays à la dictature de l'Union européenne, le fer de lance du pouvoir de la finance et de la grande industrie.

 

Faute de réussir ce large rassemblement de notre peuple pour

une France indépendante

un peuple souverain

une République sociale

nous assisterons impuissants à la montée inexorable du Front national.
 

Telle est la leçon à tirer des élections de dimanche. 

 

Grâce au BLOG DE DIABLO

       Commun Commune

 

Nous ajoutons (enfin)

quelques chiffres sur les voix obtenues:

Le résultat du second tour le 24 mars 2013

Le député UMP sortant Jean-François Mancel remporte le siège.

Il obtient 51,41% des voix  (13.958 suffrages)

Son adversaire du Front NationalFlorence Italiani, obtient13.190 suffrages (soit 48,59%)

Par rapport au premier tour le candidat UMP gagne 6000 voix, la candidate du FN obtenant 3000 voix de plus.

Par rapport à juin 2012 :

l’UMP perd 5696 voix (en juin : 19 654 voix)

le FN, lui gagne  2005 voix  (en juin : 11 185 voix)

(il y avait une triangulaire en juin 2012 avec le PS)

Il reste qu’encore une fois le premier parti est celui de l’abstention : 30.190 des 85.536 inscrits ont voté, soit une participation de 35,30% ce qui relativise le résultat d’aujourd’hui :

UMP : 16,32 % des inscrits

FN :15,41 % des inscrits

 

 

urne-election.jpg

 

Premier tour de l'élection législative partielle le 17 mars 2013 suite à l'invalidation de l'élection

de Jean-François Mancel (UMP).

Résultats : Forte abstention : 67,2 % des inscrits

Jean-François Mancel  (UMP) : 40,61 % (+ 8% par rapport à juin 2012)

Florence Italiani (FN)26,58 % (+ 3% par rapport à juin 2012)
Sylvie Houssin (PS) : 21,37 % (- 9 % par rapport à juin 2012 -éliminée du second tour car elle obtient moins de 12,5 % des inscrits)

Autres candidats éliminés:

Pierre Ripart (Front de gauche) : 6,64% (+1,40% par rapport à juin 2012)

Clément Lesaege (Parti Pirate) : 1,97 %

Renée Potchtovik (Lutte Ouvrière) : 1,57 %

Michel Ramel (Sans étiquette) : 1,25% 

 

 

Tag(s) : #Politique française
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :