Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

REPRIS DU BLOG

DE MON AMI

" CANAILLE LE ROUGE"

 

 
  
  
Vendredi 30 décembre 2011 

Après les algues vertes,

 

une vague brune

La Bretagne ne mérite pas cela. Après les algues vertes, une vague brune.

Pour comprendre cet aussi grand que long coup de gueule, permettez à La Canaille doublement rouge à ce moment : d'idée et de colère, une digression :

Les faits se passent à quelques kilomètres de Châteaulin qui s'honore d'avoir eu Jean Moulin comme sous préfet. Non loin de la poudrerie de Pont de buis ville où le sabotier Louis Berthelot, amputé de « sa foi et sa jambe » sur le front de la 1er guerre mondiale, poursuivra son combat d’homme, de militant et de Résistant  jusqu’à sa mort. Le plus marquant fut son arrestation durant l'occupation. Son voisin se souvient le voir « monter devant chez nous avec sa jambe de bois et sa légion d’honneur, encadré par deux gendarmes… français ! 

De l'autre coté à Douarnenez, les gamins de 17 ans le 17 juin 40 s'embarquèrent sur des bateaux de pêches pour filer en Angleterre pour fuir la déferlante des armées de Rommel.

30 juin 1944 grande rafle de la population par les armées nazies aux abois : Suite de divers actes de sabotage réalisés sur l'ordre du groupement de résistance de Douarnenez (sabotage de la voie ferrée Châteaulin - Camaret par les FTP et sectionnant des câbles souterrains reliant la presqu'île de Crozon au Cap Sizun), des policiers et soldats allemands bloquent le 30 juin 1944 toutes les routes menant à Crozon. Sur les 143 personnes, une centaine est relâchée tandis qu'un homme du groupe des 43 réussit à s'échapper. Les 42 hommes qui restent sont emmenés en camion. En passant devant l'église de Plonévez-Porzay, les 42 sont grossis de 10 autres otages après contrôle des personnes sortant d'un enterrement à l'église. Leur destination : la gare de Quimper (siège du parquet jusqu'à ce jour), puis Compiègne Royallieu, puis le camp de concentration de Neuengamme. 34 seulement reviendront.

Maintenant les raisons de ce long détour,

accrochez vous bien.

30 décembre 2011. Il est possible de commander, pour 119,90 euros, le "tout nouveau Rommel produit par 3R" que le site vante comme "le meilleur jamais réalisé à ce jour" : "Tout semble parfait, de la sculpture et peinture du visage au télémètre binoculaire périscopique entièrement en métal. Splendide !", précise le descriptif.

Les figurines d'Adolf Hitler et Herman Goering, proposées sur le site de vente par correspondance ont été retirées du catalogue mais celle d'Erwin Rommel restait disponible vendredi après-midi. Le problème outre le fond, réside dans la forme : Le site est animé par l'épouse d'un officier de gendarmerie du Finistère, un lieutenant colonel.

Dans cette arme, au niveau culture général et niveau de formation parcours de notes etc., ce n'est pas exactement un caporal chef de la légion.

Là où le malaise s’accroît, c’est que le site Internet de commande est celui de ce lieutenant-colonel de gendarmerie en poste à l’école de la gendarmerie de Dinéault (Finistère), et de sa femme enregistrée auprès du tribunal de Quimper comme « commerçante » dans le secteur d’activité « vente à distance sur catalogue spécialisé ».

L’adresse donnée pour commander un produit est la Cité Ty- Vougeret, 29 150 Dineault qui est l'adresse des logements de fonction des officiers.

Officiers qui comme on dit dans les milieux ad hoc sont "chargés de former les soldats de la République".

 Heureusement, une enquête judiciaire auprès de l'inspection générale de la gendarmerie nationale a été diligentée, suite à une plainte déposée par le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA), a indiqué le parquet de Quimper vendredi.

Le BNVCA accuse le site – qui propose également des uniformes, des armes et des insignes évoquant le IIIe Reich (ce qui est formellement interdit par la loi raison de plus dans une enceinte militaire) – "d'apologie de criminels et d'une organisation criminelle contre l'humanité et de provocation à la discrimination nationale raciale".

Heureusement?

Oui, mais la région de gendarmerie de Bretagne indique qu'aucun ordre de fermeture du site n'a été émis. (Ah bon ? et la loi alors ?). "C'est une initiative privée", a indiqué une porte-parole. "Au niveau judiciaire, on n'a pas de cadre possible pour poser une interdiction. On attend de voir si les faits sont ou non établis", a pour sa part indiqué le parquet de Quimper qui, d'après ce que disent les anciens, étaient beaucoup plus réactifs entre 40 et 44.

C'est aussi aberrent que si un OPJ disait "

 il a battu sa femme mais dans son salon, pas sur la voie publique, on attend de voir si elle se relève".

Et donc, le tout à l’adresse de l’école de gendarmerie de Châteaulin.

On ose espérer que les enveloppes du courrier n'étaient pas fournies par l'armée.

Quant à la ligne téléphonique pour contacter« une conseillère 5 jours sur 7 »,

c’est le numéro personnel de l’officier.

 

Maintenant, Pub: (mettez les images en noires et blancs et posez du son façon "Pathé journal actualité 1938")

"Les 115 élèves sous-officiers de la deuxième compagnie de l'école de gendarmerie, aux ordres du capitaine Mondot, ont été présentés au drapeau, hier matin, sur la place de l'Église. Cette cérémonie montre le souci du commandant de l'école, le colonel Yvan Noailles, d'ouvrir l'établissement aux communes voisines. Les Dinéaultais étaient représentés par les élus, les anciens combattants, des retraités et des familles. 

840 élèves en sept compagnies 

Ayant passé les troupes en revue et salué les drapeaux des associations, le colonel a salué le drapeau de l'école, en compagnie de Michel Cadiou, maire, et Yves Guiavarch, maire adjoint UMP de Châteaulin.

Après le chant de La Marseillaise, le drapeau et son escorte ont fait le tour de la place, devant les élèves. Le drapeau a été remis par le ministre de la Défense le 17décembre 1999, après la création de l'école, le 1erjuillet1999.

Ce drapeau aux trois couleurs de la République porte à l'envers les inscriptions «République française. École de gendarmerie de Châteaulin» et au revers «Honneur et Patrie». Emblème de l'école, il désigne le chemin de l'honneur et du devoir. Les élèves, accueillis à l'école, le 6septembre, sont aujourd'hui jugés dignes de servir sous ses plis et reçus comme compagnons et garants de la pérennité de la gendarmerie. Avec 840 élèves en sept compagnies, l'école a fait aujourd'hui le plein de ses capacités. La cérémonie s'est conclue par un défilé des troupes jusqu'à la mairie."

Remettez la couleur et coupez le son.

Ce texte est du 10 décembre 2011, il a été publié par le Télégramme de Brest.

Ces jeunes gens, nouveaux sous l'uniforme, sont-ils informés qu'il est dans leurs attributions de faire cesser immédiatement ce trouble majeur à l'ordre public qu'est l'apologie de criminels de guerre et celle du nazisme ?

Pas sûr à voir comment la direction de la gendarmerie hésite à qualifier les faits.

Que disent les politiques du coin ?

Le député UMP (le sigle n'apparaît plus sur son site) est d'un silence…

Ces préfets qui larguent leurs gendarmes sur Tarnac ou les usines en grève, que font-ils ? Ceux qui harcèlent des militants comme Xavier Mathieu ou protègent les milices patronales, ceux qui viennent au secours des patrons voyous dans les entreprises de la région, leur silence complice vaut aveux.

Ces gendarmes qui encadrent des gamins de 12 ans pour les rejeter du pays de leur naissance que disent-ils ?

A moins que les vertus pédagogiques du lieutenant colonel soient telles qu'elles s'adaptent parfaitement aux attentes des chefs des préfets et de leur lèche bottes.

Heureusement, la population, singulièrement ses jeunes, porte des valeurs plus conformes aux idées républicaines:

Cela dit, ces faits ayant deux jours, Canaille le Rouge est dans une rage noire de voir que pour certains, il y a plus de réactivité à pleurer V Havel que de combattre les fascistes sur le territoire où le mot résistance doit se conjuguer au présent (A Pont de Buis, l'école maternelle s'appelle Lucie Aubrac, c'est Raymond Aubrac qui est venue l'inaugurer).

Où est le PCF ? Pourquoi ce silence ? Ils sont aux skis ? Ils attendent les délégations de retours du moyen orient ?

La bête immonde est là, à leur porte, chez nous. Devant ce silence pourquoi les négationnistes se priveraient-ils ?

C'est bien une fois de temps en temps de passer par Châteaubriant. Oui, c'est bien.

Mais LA!!

La rage vous dis-je, la rage.

  

Tag(s) : #Histoire