Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

IL Y A 70 ANS...

 

C'est bien l'Union soviétique

qui a, de manière décisive,

contribué à la libération de l'Europe

 

L'Armée Rouge avait libéré,

dès avant le 6 juin 1944

date du débarquement allié en Normandie,

la quasi totalité du territoire soviétique,  

atteint et dépassé les frontières polonaises et roumaines

 

TEXTE REPRIS SUR WIKIPEDIA

 

Dès le mois de janvier 1944, les Soviétiques lancent une nouvelle offensive et ils atteignent rapidement l'ancienne frontière soviéto-polonaise de 1939. Au sud, le front de la steppe traverse le Dniepr et rejoint les blindés de Vatoutine au nord encerclant dans l'opération 60 000 soldats allemands autour de la ville de Korsun.

L'encerclement était prévisible mais Hitler avait refusé de replier ces unités devant tenir la ligne du Dniepr. Il considérait d'ailleurs que les soldats de la poche pouvaient percer et même reprendre Kiev. Plus réaliste, Manstein entreprend une attaque le 11 février pour ouvrir un corridor permettant à la moitié des unités de s'échapper mais elles doivent abandonner la totalité de leur matériel.

La période de la raspoutitsa approchant, les Allemands supposent que les opérations militaires seront stoppées mais le 3 mars, le front ukrainien commandé par Malinovski reprend son offensive et isole la Crimée en coupant l'isthme de Perekop puis avance à travers la boue jusqu'à la frontière roumaine.

 

Subissant chacune des initiatives soviétiques, le repli de la Wehrmacht se fait parfois en bon ordre, mais le plus souvent dans la panique, et s'accompagne toujours d'une politique de terre brûlée, menée parfois au détriment des capacités combatives de la Wehrmacht. 

Un dernier mouvement parachève l'offensive au sud. En mars, 20 divisions allemandes sont encerclées près de Kamianets-Podilskyï .

En avril, l'Armée rouge reprend Odessa puis Sébastopol le 10 mai.

De concert avec l'offensive au sud, l'Armée rouge attaque le Groupe d'Armées Centre. Le repli est moins important qu'au sud mais Briansk et surtout Smolensk sont repris. Cette ville est le passage obligé vers Moscou, sa reprise signifie que Moscou est définitivement hors de danger. La prise de Smolensk le 25 septembre déséquilibre l'ensemble du dispositif défensif allemand.

 

Le front du Groupe d'armées Nord était resté quasiment statique jusqu'en janvier 1944 lorsque les fronts du Volkhov et de la Baltique lancèrent une violente offensive. Dans une campagne éclair, les Allemands furent repoussés jusqu'à la frontière lituanienne, abandonnant le siège de Leningrad qui avait coûté la vie à près de deux millions de personnes, dont une majorité de civils.

 

En libérant des territoires qui vivaient sous occupation allemande depuis plus de deux ans, les Soviétiques découvrent la brutalité de l'occupant, qui a appliqué le Generalplan Ost. En outre, en se repliant, la Wehrmacht adopte une politique de la terre brûlée impitoyable, rasant toutes les villes et les villages, massacrant les civils par centaines de milliers.

Tag(s) : #Histoire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :