Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles d'

Indépendance des Chercheurs  :


http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/10/12/retraites-un-projet-de-loi-accelere-viii.html

Retraites : un projet de loi "accéléré" (VIII)


Le 12 octobre, Le Figaro évoque un trafic fortement perturbé à propos des grèves à la SNCF et dans la RATP. La veille, le Sénat a adopté par une procédure accélérée l'article 6, « appelé en priorité », du projet de loi dit de « réforme » des retraites.

Ce que relève Paris Match avec une grande photo d'une intervention d'Eric Woerth devant la « chambre haute » du Parlement.

Avec l'article 5 qui repousse à 62 ans l'âge légal d'ouverture du droit à une pension, ledit article 6 repousse à 67 ans l'âge de la retraite à taux plein. L'article 5 a également été adopté par le Sénat vendredi dernier.

Même si les mobilisations deviennent de plus en plus importantes, un pas décisif reste à franchir : celui d'une réelle rupture avec la logique du système qui broie les acquis sociaux.

Le rôle de l'Union Européenne n'est guère dénoncé, ni n'est visé par les manifestations sur les retraites ; les textes syndicaux persistent à opposer le travail des « vieux » à l'emploi des « jeunes » ; pas un mot sur le rôle des délocalisations financières et industrielles...

Au stade actuel, on reste dans la logique de l'accompagnement à façade « dure », ayant en vue les prochaines élections présidentielles et législatives où toutes les promesses seront permises.

Dans la pratique, au sein d'un établissement comme le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), les syndicats de la recherche persistent dans leur refus de dénoncer les « suivis post-évaluation » des chercheurs par des services « des ressources humaines », une pratique destinée notamment à « faire dégager » des collègues ayant dépassé en certain âge.

Des chercheurs mis dans la collimateur par des instances d'évaluation où siègent des élus syndicaux mais qui qui, manifestement, ont cautionné la mise en place des « suivis post-évaluation ». Le CNRS est loin d'être me seul exemple de la mise en place de ce genre de politiques sous prétexte, entre autres, de « faire place aux jeunes ».

Mais qui, au CNRS ou ailleurs, dénonce la délocalisation de la recherche et de bien d'autres activités scientifiques, technologiques et économiques ?

Et qui ose aborder la question de l'éméritat, réservé aux directeurs de recherche et corps équivalents ?

la suite, sur le lien

http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/10/12/retraites-un-projet-de-loi-accelere-viii.html ]


Tag(s) : #Europe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :