Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Front Syndical de Classe

 

C'est avec plaisir que nous donnons la parole à nos camarades de Cochin, d'autant qu'une fois de plus ils font la preuve que l'action collective, ferme et rassembleuse paye!


Déclaration

 

des membres CGT

 

du CHSCT

 

du 13 janvier 2014


jeudi 13 février 2014

La CGT Cochin vient de mener deux mouvements de grève à l’hôpital Cochin, l’un au Brancardage et l’autre aux Urgences. Ces deux mouvements ont permis, grâce à la détermination et à la solidarité du personnel, d’obtenir la satisfaction de nos revendications, lesquelles avaient pour but de permettre aux agents de travailler dans des conditions de travail acceptables.

La CGT Cochin proteste une fois de plus contre la politique de Santé menée depuis des décennies par les différents gouvernements qui se sont succédés en France. Cette politique a en effet entre autres conséquences d’accroître considérablement la dégradation des conditions de travail du personnel, par la réduction du personnel et la diminution des investissements.

Cette politique a aussi pour conséquence de dégrader considérablement le dialogue social puisqu’il est désormais devenu très difficile de pouvoir travailler dans des conditions décentes, ne serait-ce que pour obtenir le matériel nécessaire, sans avoir recours à des mouvements sociaux. La CGT Cochin constate en effet que ses interventions dans les instances, CHSCT ou CTLE, sont de moins en moins prises en compte et suivies d’effets, en raison notamment de cette politique générale de restructuration et de réduction des crédits.

La CGT Cochin n’hésitera jamais à employer tous les moyens à sa disposition pour défendre les conditions de travail et les intérêts de tous les agents dès lors que nos interventions dans les instances ne seront pas entendues.

Pour les membres CGT du CHSCT
Bernard Giusti Secrétaire du CHSCT

******************************
************************************************************
 
Brancardage :
nouvelle victoire de la CGT COCHIN !

A la suite du préavis de grève du Brancardage de COCHIN, une réunion de négociation entre les brancardiers, accompagnés de la CGT Cochin, et la Direction a eu lieu ce matin.
L’équipe du Brancardage demandait en effet l’obtention de postes supplémentaires, de chaises roulantes et de brancards, des locaux de stockage ainsi que des assurances légales concernant leurs tâches spécifiques.
  • Nous avons obtenu : 
  • 8 postes supplémentaires de brancardiers 
  • 10 fauteuils neufs  
  • La rénovation des brancards 
  • L’attribution de locaux de stockage 
  • une salle de repos sur COPERNIC 
  • En dehors des horaires de circulation des nouvelles navettes assurant le passage des patients de COCHIN sur COPERNIC/PORT ROYAL, les patients médicalisés ( brancards, fauteuils, perfusions ...) ne seront plus pris en charge par le Brancardage mais par des ambulances. 
Une fois de plus la solidarité  
du personnel soutenu par la CGT COCHIN a payé !
  
Alors que ces revendications ont été faites auprès de la direction par la CGT COCHIN dans les différentes instances, seules la détermination du personnel et la menace d’une grève ont fait plier l’administration.

Ne restez pas isolé, rejoignez nous ! 

Seule la CGT Cochin
défend TOUS vos droits et TOUS vos intérêts !

******************************
***************************************************************

 

Urgences : La détermination du personnel a payé!
A la suite du préavis de grève des équipes de jour et de nuit des Urgences deCOCHIN, la Direction a cédé aux revendications des personnels !
Le personnel des urgences n’arrivait plus à assumer le brancardage des patients sur PR1 et Copernic. En effet, l’activité des Urgences a considérablement augmenté depuis le 4 novembre 2013, date de la fermeture des Urgences de l’Hôtel-Dieu.
La CGT Cochin avait à plusieurs reprises alerté la Direction sur le fait que le transfert de patients sur la voie publique (rue du Fb St Jacques) est illégal et met en danger professionnel les agents. La Direction avait fait la sourde oreille. De plus, ces brancardages tenaient les agents des Urgences éloignés trop longtemps de leur service, ce qui les pénalisait dans l’accomplissement de leurs tâches.
Autre sujet très important : les problèmes de sécurité aux Urgences. Là aussi laCGT Cochin était intervenue à de nombreuses reprises et depuis longtemps pour dénoncer l’insécurité quotidienne aux Urgences. Les agents se faisaient agresser sans que la Direction ne mette en place un dispositif susceptible de les protéger.
La CGT Cochin avec les agents déterminés et solidaires a obtenu :
  •  Les agents n’ont plus à traverser la rue du Faubourg St Jacques avec les brancards et les fauteuils, même par les sous-sols  ; les patients seront acheminés par la navette mise en place récemment ; en dehors des heures de fonctionnement de la navette, ils seront acheminés soit par ambulance, soit par le SAMU ;
  •  L’obtention d’un matériel adapté et neuf (chaises et brancards) pour les transferts au sein de la partie SAU-Cochin ; 13 brancards neufs et des fauteuils neufs sont attribués aux Urgences  ; des remplacements de matériel seront effectués régulièrement ;
  • La création d’un poste d’aide-soignant à l’UHCD (service porte) ;
  • La présence permanente d’un personnel de sécurité de nuit, et des rondes plus fréquentes de la sécurité aux heures « sensibles » ;
  • Le retrait des noms de famille sur les badges d’identification (certains patients recherchaient l’adresse des agents des Urgences sur Internet) ; désormais, ne figureront que le prénom, l’initiale du nom et l’identifiant AP-HP.

 
********************************************************************************

Point sur les Urgences de Cochin

 

Depuis le 4 novembre 2013, les Urgences de Cochin accueillent entre 20 et 30 patients supplémentaires par jour, en moyenne. Un pic d’affluence est particulièrement sensible les samedis et dimanches. Récemment, la CGT Cochin a organisé un mouvement de grève avec le personnel des Urgences. Plusieurs raisons le motivaient.

 

En dehors du problème d’affluence, les agents des Urgences étaient sans cesse sollicités pour le brancardage des patients d’une partie de Cochin à l’autre. En effet, notre hôpital est scindé par la rue St Jacques, rue très passante, et donc dangereuse à traverser, d’autant plus avec des brancards ou des fauteuils roulants. En outre, rappelons que la traversée d’une voie publique avec des patients médicalisés doit impérativement être encadrée par des accords avecl’ARS d’Île de France, ce qui n’est pas le cas pour Cochin. Les agents étaient donc non seulement en difficulté par rapport à leur service, mais de plus la Direction de Cochin les mettait hors-la-loi.

Les agents, conscients du danger tant pour les patients que pour eux-mêmes, ont donc obtenu, suite au mouvement social, de ne plus effectuer de brancardagesnécessitant la traversée de la rue.
Par ailleurs, de longue date la CGT Cochin était intervenue à plusieurs reprises pour dénoncer l’insécurité des Urgences. Le personnel y est en effet en « première ligne » et confronté à de nombreuses situations conflictuelles. Il y subit souvent l’agressivité de patients déstabilisés. Or le personnel des Urgences a été laissé seul pour faire face à ces situations, la Direction faisant la sourde oreille et semblant ne pas se soucier de la sécurité de son personnel.

Nous avons obtenu qu’un vigile soit présent en permanence de 21H à 7H du matin dans la salle d’attente des Urgences, que les procédures de sécurité soient revues et optimisées, et que des rondes fréquentes soient effectuées dans les périodes d’affluence. Jusqu’à lors, le personnel devait se débrouiller seul pour aller porter plainte auprès des services de police, ce qui va à l’encontre de nos statuts. C’est en effet à l’administration de porter plainte et de protéger ses agents. La CGT Cochin informée de ces faits a obligé, avec l’appui du personnel, la Direction à faire enfin son travail.
Il est vrai que depuis le 4 novembre 2013 ces problèmes de sécurité se sont accentués puisque plus de patients « perturbés » arrivent aux Urgences deCochin, faute de pouvoir aller dans d’autres structures d’urgences, puisque la politique de la Santé mise en place les ferme les unes après les autres.
Malgré les succès dus à la solidarité et la détermination des agents, la CGTCochin reste vigilante. Surtout pour ce qui concerne le rapport activité/personnel…


Marise Dantin & Bernard Giusti

 **************************************
La revue en ligne Vendémiaire est désormais sur :
http://vendemiaire.over-blog.org


Pour être informé(e)s des articles parus, il vous suffit de vous inscrire dans la rubrique "newsletter" ou "lettre d'information".
Tag(s) : #Lutte de Classe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :